Gilets jaunes: non, le gouvernement n'utilise pas Facebook pour censurer les manifestants

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Gilets jaunes: non, le gouvernement n'utilise pas Facebook pour censurer les manifestants

Publié le 05/12/2018 à 14:28 - Mise à jour à 15:08
© ERIC LALMAND / BELGA/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La contestation des gilets jaunes s'organise depuis le début sur les réseaux sociaux, et sur Facebook notamment. Dans divers groupes de nombreuses informations sont relayées et elles ne sont pas toujours véridiques. Un exemple: le gouvernement n'utilise pas Facebook pour censurer les messages des gilets jaunes.

Le mouvement des gilets jaunes n'échappe pas aux informations complotistes. Sur les différents groupes Facebook où les manifestants partagent leurs idées et s'organisent, de nombreuses fausses informations circulent.

L'une d'entre elles voudrait que le gouvernement se soit mis d'accord avec le réseau social pour censurer certains comptes, certaines pages ou même certaines publications pro-gilets jaunes. Bien entendu, l'affirmation est fausse.

Il y a bien des comptes ou des pages qui ont été désactivées. Mardi 4 au matin, le gilet jaune Jean-François Barnaba était invité au micro de France inter et expliquait justement ne plus avoir accès à son compte Facebook ainsi qu'à sa boîte mail.

A voir aussi: Gilets jaunes - le "compteur officiel" censuré sur Facebook?

Sans vouloir se "lancer dans des propos complotistes", cette figure de la mobilisation se faisait l'écho de nombreux messages disponibles sur la Toile.

Selon Facebook certains posts ou comptes sont suspendus ou supprimés par ils ne respectent pas les chartes et règlements de son site.

Ainsi chaque jour, des milliers de modérateurs travaillent pour le réseau social afin d'éviter la propagation de contenus illégaux, violents, antisémites, homophobes, racistes ou encore relatifs au cyberharcèlement.

Dans le même temps, Facebook a décidé de "faire la guerre" aux fake news, c'est-à-dire aux fausses informations.

Il est très probable que les publications "censurées" n'aient simplement pas respecté les règles de Facebook ou encore qu'elles aient été signalées par des utilisateurs. Ces derniers sont d'ailleurs aussi autorisés à signaler un utilisateur pour diverses raisons.

En prenant en compte le fait que Jean-François Barnaba est l'un des visages du mouvement et qu'il n'a, évidemment, pas que des soutiens. Comme Jacline Mourand, qui reçoit des lettres de menaces, Jean-François Barnaba pourrait donc être "simplement" victime de détracteurs.

A lire aussi:

Gilets jaunes: France 3 accusée d'avoir censuré sa journaliste

Violences des gilets jaunes: après avoir soutenu le mouvement, Laurent Wauquiez nie son engagement

Des Gilets jaunes projetés au sol et roués de coups par des CRS (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Certains gilets jaunes accusent le gouvernement et Facebook de les censurer.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-