Interview de Magyd Cherfi par Vanessa Burggraf sur Mohamed Merah dans "ONPC": le CSA met en garde France 2

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Interview de Magyd Cherfi par Vanessa Burggraf sur Mohamed Merah dans "ONPC": le CSA met en garde France 2

Publié le 18/07/2017 à 17:31 - Mise à jour à 17:46
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le CSA a mis en garde France 2 jeudi suite aux propos de Magyd Cherfi sur le terroriste Mohamed Merah lors d'une émission d'"On est pas couché" en octobre 2016. Il juge que la chroniqueuse d'alors, Vanessa Burggraf avait " par l'orientation et la répétition de ses questions, encouragé la tenue de propos polémiques".

Vanessa Burggraf ne reviendra pas dans On n'est pas couché à la rentrée, mais elle quitte l'émission sur une ultime polémique. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a en effet rappelé France 2 à l'ordre dans une décision publiée jeudi 13, et concernant l'interview par la chroniqueuse de l'ancien membre du groupe Zebda, Magyd Cherfi, et ses propos sur le terroriste de Toulouse Mohamed Merah.

Le gendarme de l'audiovisuel considère en effet qu'alors que celui-ci avait déjà tenu des propos polémiques sur ce sujet sensible, Vanessa Burggraf l'a encouragé à les réitérer devant les caméras. Mohamed Merah a abattu sept personnes (trois militaires, trois enfants et un enseignant) à Toulouse et Montauban en mars 2012. Magyd Cherfi a écrit notamment que celui-ci n'était "pas un monstre" et avait été "abandonné par la République".

Interrogé sur ce fameux point dans "ONPC" par la journaliste le 29 octobre 2016, il avait répondu: "On en peut pas excuser des meurtres pareils mais on doit les comprendre. Et moi je veux absolument comprendre. (…) On a le devoir d’une empathie quelque part".

"Le Conseil a compris la vive émotion que ces propos prêtant à confusion ont pu susciter en particulier auprès des familles et des proches des victimes", explique le CSA dans sa décision et ajoute regretter "qu'une chroniqueuse ait, par l'orientation et la répétition de ses questions, encouragé la tenue de tels propos polémiques".

"Compte tenu de la gravité des actes auxquels il a été fait référence dans la séquence litigieuse, il a décidé de mettre en garde les responsables de la chaîne contre le renouvellement de telles pratiques" conclut le conseil, qui ne va donc pas jusqu'à la sanction.

Pressentie pour rester après une première année auprès de Laurent Ruquier, Vanessa Burggraf a finalement accepté le poste de directrice de la rédaction francophone de France 24. Une décision qu'elle avait justifié notamment par le fait qu'elle serait moins exposée médiatiquement, le poste de chroniqueur dans "ONPC" allant souvent de pair avec les polémiques et les critiques.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le CSA a "mis en garde les responsables de la chaîne contre le renouvellement de telles pratiques".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-