"Intervilles": la justice ouvre une enquête pour harcèlement moral sur l'animateur Olivier Chiabodo

"Intervilles": la justice ouvre une enquête pour harcèlement moral sur l'animateur Olivier Chiabodo

Publié le 03/04/2018 à 17:57 - Mise à jour à 18:02
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La justice va ouvrir une enquête sur des faits de harcèlement moral dont aurait été victime l'ex-animateur Olivier Chiabodo et pour lesquels il a porté plainte. Agé de 54 ans, il a été licencié par TF1 après des années de "mise au placard", ne s'étant jamais remis du scandale de tricherie dans l'émission "Intervilles" en 1997.

C'est, indirectement, un nouveau rebondissement dans une affaire qui dure maintenant depuis plus de 20 ans et qui a brisé la carrière de l'animateur Olivier Chiabodo. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire pour des suspicions de "harcèlement moral" exercé par la chaîne TF1 sur l'animateur, comme le révèle Franceinfo. Ce dernier avait porté plainte le 20 septembre 2017 contre la chaîne qui l'a licencié, et qu'elle avait déjà écarté une première suite au scandale du jeu Intervilles.

Intervilles est une émission, créée initialement en 1962, proposant à deux villes de s'affronter dans une série d'épreuves ludiques (avec notamment l'intervention de la célèbre "vachette" pour déstabiliser les candidats). Or, en 1997, l'émission va être entachée par une sombre affaire de triche. Ce 2 juillet 1997, la ville du Puy-du-Fou (Vendée) affronte Ancenis (Loire-Atlantique). Lors de l'épreuve finale, un jeu de question de culture générale, l'animateur a indiqué avec la main les bonnes réponses aux questions pour favoriser l'équipe du Puy-du-Fou, ce que révélera Le Canard enchaîné.

Lire aussi - Tricherie à "Intervilles": vingt ans après, Olivier Chiabodo accuse TF1 d'avoir acheté son silence et porte plainte

L'animateur a nié en bloc les faits, mais a été malgré tout écarté par TF1. Le mal pour sa réputation était fait et ne s'effacera plus. Après plusieurs échecs professionnels, il sera réintégré à TF1 en 2006, mais "mis au placard" n'apparaissant plus sur le devant de la scène. Il sera finalement licencié en 2017. Il a décidé de porter plainte.

Après des années de dénégations, l'animateur âgé de 54 ans a finalement reconnu en septembre dernier avoir indiqué les bonnes réponses. Mais il dément avoir agi de son propre chef et assure qu'il ne faisait "qu'exécuter les ordres dictés par la production". Il assure d'ailleurs que la triche était "régulière" dans le programme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Olivier Chiabodo accuse la chaîne de harcèlement moral.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-