La grève chez Lagardère menace la sortie du "JDD" dimanche 20

La grève chez Lagardère menace la sortie du "JDD" dimanche 20

Publié le :

Samedi 19 Mars 2016 - 09:35

Mise à jour :

Samedi 19 Mars 2016 - 09:35
©Bertrand Guay/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La grève des salariés de la branche presse du goupe Lagardère, entamée jeudi soir suite à l'annonce d'un important plan de départs, se poursuit. Le mouvement pourrait empêcher la parution de plusieurs titres phares, à l'instar du "JDD", dimanche.

La grève des salariés de la branche presse du groupe Lagardère (JDD, Télé 7 Jours, Paris Match, Elle...), reconduite vendredi 18, a "de très fortes chances" d'empêcher la sortie du JDD dimanche 20, a-t-on appris auprès de salariés du groupe.

Les quelque 500 salariés de la branche presse, réunis en assemblée générale, ont voté à une quasi-unanimité la poursuite de la grève à durée indéterminée, démarrée jeudi 17 au soir, contre le plan de 220 départs volontaires annoncé par la direction, selon plusieurs participants. Ils ont réclamé le gel de ce plan qui vise à réduire de 20% à 30% les rédactions des titres du groupe.

"Ce mouvement a 98% de chances d'empêcher la sortie du JDD (190.000 exemplaires en moyenne), sauf en cas de revirement de la direction samedi", a-t-on commenté de même source. Le sort du JDD de dimanche devrait être connu ce samedi après-midi.

Une nouvelle AG des salariés est prévue lundi 21 à 10h. "Les propositions sont loin d'être suffisantes, le plan n'est pas gelé", a souligné une source syndicale après une rencontre avec la direction vendredi.

La direction de Lagardère a proposé de créer des groupes de travail pour revoir les postes ciblés par le plan, associant des représentants des salariés, des syndicats, la direction des rédactions, la DRH et le CHSCT, ce qui représente "une avancée", selon certains syndicalistes.

Mais les salariés ont réclamé pendant l'assemblée générale que la direction inscrive noir sur blanc qu'il n'y aurait aucun départ forcé ainsi que la suspension du plan durant ces négociations. Ils ont aussi refusé que les salariés choisissent eux-mêmes, au sein des ces groupes de travail, les postes supprimés. "On n'a pas envie d'aider Arnaud Lagardère à péter le groupe", a déclaré l'un des participants lors de l'AG.

Le site du JDD n'est plus actualisé depuis jeudi soir. Le titre est particulièrement touché par le plan de départs puisque près d'un tiers de sa rédaction (16 postes) est concerné. Le journal pourrait ainsi se retrouver à terme avec une rédaction de moins de 40 personnes.

De plus, le prochain Elle, qui paraît le 25 mars, pourrait également être affecté par la grève et l'hebdomadaire pourrait ne pas paraître la semaine prochaine, a prévenu une source syndicale. La rédaction de Elle dispose cependant jusqu'au mardi matin pour boucler définitivement l'hebdomadaire. En revanche Version Femina, le supplément féminin du week-end des journaux de province et du JDD, sortira bien dimanche, car il a été bouclé jeudi soir et est parti à l'imprimerie, selon une source syndicale.

Lagardère Active, longtemps un leader français de la presse magazine, un secteur en crise, poursuit une stratégie de réduction des coûts et des effectifs, qui, entre fin 2012 et fin 2015, sont passés de 4.300 à 3.500 personnes. Le nouveau plan de départs volontaires, prévu pour 2016, est assorti d'un programme d'économies de 50 millions d'euros sur tous les types de dépenses.

 

"Ce mouvement a 98% de chances d'empêcher la sortie du +JDD+", selon des salariés du groupe Lagardère.


Commentaires

-