"La roue de la fortune": Dechavanne avoue avoir "triché" avant de revenir sur ses propos

"La roue de la fortune": Dechavanne avoue avoir "triché" avant de revenir sur ses propos

Publié le :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 15:51

Mise à jour :

Jeudi 05 Octobre 2017 - 09:24
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après avoir révélé avoir aidé certains candidats de "La Roue de la Fortune" lors d'une émission des "Grosses têtes" en début de semaine, Christophe Dechavanne a fait machine arrière, nuançant ses propos. L'animateur a uniquement assumé une seule tricherie.

Christophe Dechavanne est la cible de nombreuses critiques depuis qu'il a avoué avoir "triché" de nombreuses fois sur le plateau de La roue de la fortune. Pour rappel, en début de semaine lors de l'émission des Grosses têtes sur RTL, l'animateur était revenu sur l'affaire de la tricherie survenue à Intervilles en 1997, expliquant qu'il avait lui aussi, déjà faussé le jeu, lorsqu'il présentait son émission sur TF1 entre 2006 et 2011.

"J'avais l’habitude, au bout d’un moment, de voir le rythme de cette putain de roue. Je savais, quand on la lançait, où elle allait à peu près, donc j’aidais le candidat en lui indiquant un peu", avait-il ainsi expliqué avouant même qu'il lui était déjà arrivé de "souffler des réponses en finale" pour que le candidat gagne une voiture: "J'avait des agriculteurs, des gens adorables qui prenaient leur journée pour venir jouer".

Mais son honnêteté n'a visiblement pas dû plaire à la société de production. Car rapidement, Christophe Dechavanne a fait machine arrière, nuançant sur ses propos. "Quand je conseillais les candidats sur la manière de pousser la roue, c’était fait à l’antenne à la vue de tout le monde et équitablement. C’était une indication et non une tricherie", a-t-il expliqué à TV Mag tout en reconnaissant avoir aidé une seule fois seulement une femme lors d'une finale.

"Elle m’avait beaucoup ému et j’avais essayé de lui glisser à l’oreille une indication pour qu’elle puisse remporter la finale. Mais je ne me souviens même plus si elle y était arrivée", s’est-il défendu assurant qu'il avait "exagéré les choses" dans le contexte des Grosses têtes. "L'histoire s'arrête à ce seul exemple. Je ne suis pas un tricheur, je suis un compétiteur et je déteste la triche", a-t-il conclu. 

"Je ne suis pas un tricheur, je suis un compétiteur et je déteste la triche", a déclaré Christophe Dechavanne.


Commentaires

-