La Une de "Charlie Hebdo" sur les attentats en Catalogne accusée de faire l'amalgame entre islam et terrorisme (photo)

La Une de "Charlie Hebdo" sur les attentats en Catalogne accusée de faire l'amalgame entre islam et terrorisme (photo)

Publié le :

Mercredi 23 Août 2017 - 10:45

Mise à jour :

Mercredi 23 Août 2017 - 11:44
©Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La dernière Une de "Charlie Hebdo", parue ce mercredi, qui revient sur les attentats de Barcelone en titrant que "l'islam est une religion de paix éternelle" fait polémique. Des internautes accusent le journal de faire l'amalgame entre islam et terrorisme.

La Une du Charlie Hebdo qui paraît ce mercredi 23 fait polémique. La couverture, un dessin de Juin, montre une camionnette s’éloignant en laissant derrière elle deux cadavres dans une mare de sang, allusion à l’attaque sur la Rambla qui a fait 14 morts jeudi 17. C'est surtout la légende de la caricature qui provoque l'indignation, on peut y lire: "Islam, religion de paix… éternelle". 

Dès sa mise en ligne sur les réseaux sociaux mardi 21, l'image a provoqué de vives protestations, de nombreux internautes reprochant aux journalistes de la rédaction de faire l'amalgame entre islam et terrorisme et d'inciter à l'islamophobie.

Le député de la Sarthe Stéphane Le Foll a dénoncé sur BFMTV la dernière Une du journal. "Là, dans ce moment, (…) les amalgames sont très dangereux. Dire que l’islam n’est pas une religion de paix, et (sous-entendre) que c’est une religion de mort, est extrêmement dangereux. Quand on est journaliste, il faut de la responsabilité, car certains peuvent s’en servir. Je ne peux pas dire que je partage (cette Une), je la conteste même", a jugé dit l'ancien porte-parole du gouvernement.

Le dessin a rapidement été massivement retweeté par l'extrême droite et la fachosphère. Robert Ménard a par exemple estimé qu'avec une telle Une, "la gauche s'incline devant le réel". Damien Rieu, directeur de la communication de la ville de Beaucaire, dans le Gard, ville tenue par le maire FN Julien Sanchez, a retweeté la Une de Charlie Hebdo estimant qu'elle allait "faire du bruit".

Toutefois, certains internautes ont tenu à défendre la liberté d'expression du journal en rappelant ses nombreuses prises de positions contre les religions.

 

Le dessin a provoqué de vives protestations sur les réseaux sociaux.

Commentaires

-