Laurent Baffie et la jupe de Nolwenn Leroy: pas de sanction du CSA pour "Salut les Terriens"

Laurent Baffie et la jupe de Nolwenn Leroy: pas de sanction du CSA pour "Salut les Terriens"

Publié le :

Samedi 24 Février 2018 - 16:52

Mise à jour :

Samedi 24 Février 2018 - 16:59
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'est prononcé vendredi concernant la polémique de la jupe de Nolwenn Leroy remontée par Laurent Baffie dans "Salut les terriens". Il a considéré que le geste ne justifiait pas de sanction en raison du "caractère humoristique" de l'émission et les déclarations de la chanteuse.

C'était une blague entre amis. C'est en substance la réponse qu'a donné le CSA après la polémique autour de l'émission de C8 Salut les Terriens durant laquelle Laurent Baffie avait remonté la juppe de Nolwenn Leroy "pour l'audimat" en plein entretien avec Thierry Ardisson.

La chanteuse elle-même avait défendu Laurent Baffie sur le moment, expliquant qu'elle le laissait faire en raison de leurs liens d'amitié. "Avec mon caractère bien trempé, si je m’étais sentie agressée, je me serais défendue et je lui aurais donné un coup de coude dans la figure. Je l’aurais fait avec n’importe qui d’autre", avait-elle précisé par la suite.

Voir: Jupe soulevée dans "Salut les Terriens" - Nolwenn Leroy défend Laurent Baffie

Le gendarme de l'audiovisuel avait cependant ouvert une procédure suite aux dénonciations reçues. Mais dans sa décision rendue vendredi 23, il a retenu cette explication. Le CSA dit avoir "pris en compte d’une part, le contexte manifestement humoristique et provocateur de l’émission et d’autre part, la déclaration de l’invitée minimisant la portée de ce geste. Il a considéré, en l’espèce, que de telles circonstances ne justifiaient pas une mesure d’avertissement auprès de la chaîne" (source CSA).

Le Conseil ne semble donc pas avoir pris ombrage des déclarations de Thierry Ardisson suite à cette polémique. L'animateur avait dit ne pas "reconnaître cette juridiction intermédiaire" qui "coûte 40 millions d’euros par an à la collectivité nationale" et "s’appuie sur (un) système de dénonciation anonyme. On se croirait en 1942, époque où les Français avaient déjà une fâcheuse tendance à dénoncer".

En plein mouvement de libération de la parole sur le harcèlement et les agressions sexuelles, le CSA a toute de même rappelé dans cette décision qu'il serait "particulièrement attentif à ce que le respect des droits des femmes soit assuré dans l’ensemble des programmes télévisés de la chaîne".

Le CSA a choisi de ne pas sanctionner "Salut les Terriens" après que Laurent Baffie a soulevé la jupe de Nomwenn Leroy.


Commentaires

-