Le 11 septembre 2001, les tours du World Trade Center s'effondrent (VIDEO)

C'était dans "France-Soir"

Le 11 septembre 2001, les tours du World Trade Center s'effondrent (VIDEO)

Publié le :

Vendredi 11 Septembre 2015 - 09:47

Mise à jour :

Vendredi 11 Septembre 2015 - 09:58
Détournés par des terroristes d'Al Qaïda, deux Boeing se sont écrasés contre les tours jumelles du World Trade Center et deux autres se sont écrasés contre le Pentagone et en Pennsylvanie. Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis et le monde occidental ont subi leur pire choc depuis des décennies.
©DR
PARTAGER :

Auteur : Jean-Michel Comte

-A +A

C'est à coup sûr, encore à ce jour, l'événement le plus marquant de ce XXIe siècle. Le 11 septembre 2001, c'est non seulement l'Amérique mais le monde entier qui ont été traumatisés par les deux avions qui se sont écrasés contre les tours jumelles du World Trade Center à New York.

Tous ceux qui ont aujourd'hui plus de 20 ans doivent se souvenir de l'endroit où ils étaient ou de ce qu'ils faisaient quand ils ont appris la nouvelle et vu les images sur les chaînes de télévision du monde entier, ce mardi 11 septembre. Il était 8h46 à New York, 14h46 à Paris, quand le premier avion a heurté la première tour.

"L'apocalypse", titre ce jour-là France-Soir, dans une édition spéciale, avec en Une une immense photo montrant des New-Yorkais affolés, fuyant les deux tours dont s'élève un épais nuage de fumée et de poussière. La légende de la photo est sobre: "L'explosion et l'effondrement des deux tours du World Trade Center ont fait un nombre +terrifiant+ de victimes, a déclaré le maire de New York, Rudolph Giuliani".

En bas de la page, à gauche, une photo plus petite, capture d'écran des télévisions, montre le deuxième avion qui s'est écrasé contre l'autre tour jumelle, 17 minutes après le premier.

Dans son éditorial titré "En lettres noires", le directeur de la rédaction de France-Soir, Giovanni Serafini, écrit que "New York souffre dans sa chair après cet attentat inouï, défini comme le +Pearl Harbor+ du terrorisme".

Evoquant la réaction du président George W. Bush, il ajoute que "le monde entier, chaque pays qui croit en la force de la démocratie et de la raison, doit être aujourd'hui plus que jamais à ses côtés".

En cette matinée du 11 septembre, 19 terroristes islamistes, la plupart d'origine saoudienne et liés à Al Qaïda, ont pris le contrôle de quatre avions de ligne américains (quatre Boeing), grâce à des cours de pilotage pour certains d'entre eux.

Le vol AA11 d'American Airlines, Boston-Los Angeles, s'est écrasé sur la tour nord du WTC à 8h46, et la tour s'est effondrée à 10h28. Le vol UA175 d'United Airlines, lui aussi Boston-Los Angeles, a heurté la tour sud du WTC à 9h03 et celle-ci s'est écroulée à 9h58. Ces deux attentats contre les tours jumelles ont fait 2.753 victimes, dont près de 400 pompiers ou policiers.

Le vol AA77 d'American Airlines, Washington-Los Angeles, s'est écrasé sur la partie ouest du Pentagone, siège du ministère de la Défense, à Arlington près de Washington, à 9h38. Ce troisième attentat est celui qui a donné naissance à des théories négationnistes, en raison du peu d'informations et de l'absence de photos fournies par les autorités.

Le quatrième avion détourné est le seul à n'avoir pas atteint sa cible. Après une action collective des passagers contre les pirates de l'air, le vol UA93 d'United Airlines, Newark-San Francisco, s'est écrasé à 10h03 dans un champ près de Pittsburgh (Pennsylvanie), à 300km au nord-ouest de Washington.

Ces quatre attentats ont fait, selon le bilan officiel, 2.977 victimes, plus les 19 terroristes. Ce 11 septembre restera "une date à jamais gravée en lettres noires dans l'histoire des Etats-Unis", écrit France-Soir dans son éditorial.

Rendant Oussama Ben Laden responsable de ces attentats, le président Bush, soutenu quasiment par toute la communauté internationale, lancera quelques mois plus tard ses avions sur l'Afghanistan et sur les talibans contrôlant le pays depuis cinq ans.

Mais le leader d'Al Qaïda parviendra à s'échapper et à se cacher, pendant presque dix ans. Jusqu'au 2 mai 2011, où il sera retrouvé au Pakistan et tué par un commando des forces spéciales américaines, après un assaut donné sur ordre du président Barack Obama. Dix heures plus tard, selon la version officielle, le corps du commanditaire présumé des attaques du 11 septembre sera immergé en haute mer, au large des côtes pakistanaises.

(Voir ci-dessous, dans les archives de l'INA, le film de la catastrophe au Journal de 20h de France-2 le 12 septembre 2001):

 

Auteur : Jean-Michel Comte

La Une du 11 septembre 2001.

Commentaires

-