Le PDG de Veolia, Antoine Frérot, juge ses enfants trop "brillants" pour l'apprentissage, tout en le défendant (vidéo)

Le PDG de Veolia, Antoine Frérot, juge ses enfants trop "brillants" pour l'apprentissage, tout en le défendant (vidéo)

Publié le :

Mercredi 30 Août 2017 - 20:22

Mise à jour :

Mercredi 30 Août 2017 - 20:33
© ERIC PIERMONT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Défenseur de la formation par apprentissage, le PDG de Veolia a déclaré ce mercredi matin, sur France Inter, que ses enfants n'avaient pas suivi un tel cursus parce qu'ils étaient "brillants à l'école". Déclenchant ainsi une polémique.

Il était venu défendre la filière de l'apprentissage en France, pas sûr que c'est ce dont on se souviendra de cette interview. Le PDG de Veolia Antoine Frérot, était l'invité de France Inter ce mercredi 30 au matin.

Interrogé par Léa Salamé, Antoine Frérot s'est pris les pieds dans le tapis dès le début de l'échange. "Est-ce que vous avez poussé l’un de vos enfants à être apprenti?", a demandé la journaliste au dirigeant, alors qu'une réforme de l'apprentissage est en cours de préparation par le gouvernement. Réponse de l'intéressé: "Non, je ne l'ai pas fait parce qu'étant brillants à l'école et l'un voulant être médecin, l'autre... peut-être le dernier le sera d'ailleurs, apprenti, mais en études supérieures. Mais le problème ne s'est pas posé".

Tant bien que mal, le dirigeant a tenté de préciser sa pensée en expliquant que chez Veolia "depuis dix ans, plus de 70% des recrutements sont faits par l’apprentissage. Pour tous les types de population, je peux témoigner que l’apprentissage, ça marche". Et d'ajouter: "Or, ce qu’on constate, c’est qu’en France, l’apprentissage stagne. (…) L’apprentissage a mauvaise presse dans notre pays, il est considéré comme une voie de garage".

Toutefois, le mal était fait et les réseaux sociaux ont bruissé de l'ire de nombreux apprentis qui ont tenu à faire remarquer au PDG que leur filière n'était pas réservée aux élèves en difficultés.

Même Valérie Trierweiler y a été de son commentaire.

Face à la polémique montante, Antoine Frérot a décidé de réagir par voie de communiqué comme le souligne Marianne. "Certains de mes propos tenus ce matin sur France Inter ont pu choquer et je le regrette", explique le PDG. Avant d'assurer: "J’ai pour tous ceux qui ont choisi l’apprentissage un profond respect et je considère que c’est une voie d’excellence pour la jeunesse. Malheureusement, aujourd’hui, elle n’est pas considérée ni vécue comme telle. Je le déplore. Et c’est ce qu’il faut faire évoluer (…) Ma conviction profonde est que l’apprentissage est une chance pour les entreprises et pour la jeunesse quel que soit son niveau de diplôme".

Le PDG de Veolia a voulu vanter les vertus de l'apprentissage mais s'est pris les pieds dans le tapis.

Commentaires

-