Les Guignols de l'Info: les auteurs de l'émission auraient été licenciés par Canal+

Les Guignols de l'Info: les auteurs de l'émission auraient été licenciés par Canal+

Publié le :

Samedi 25 Juillet 2015 - 13:00

Mise à jour :

Samedi 25 Juillet 2015 - 13:54
Les quatre auteurs historiques des "Guignols de l'Info" auraient été licenciés par Canal+, annonce ce samedi "Le Parisien". Vincent Bolloré, principal actionnaire de Vivendi qui possède Canal+, souhaiterait engager des auteurs moins chers, selon le quotidien qui revient également sur les derniers autres licenciements au sein du groupe.
Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Alors que Maxime Saada, le nouveau directeur général de Canal+ assurait mercredi 22 au Figaro que l'émission les Guignols de l'Info  était "une pétite" et qu'"il n'a jamais été question de la faire disparaitre" , on apprend ce samedi que les quatre auteurs historiques de l'émission satirique auraient été licenciés. "Lionel Dutemple, Julien Hervé, Philippe Mechelen et Benjamin Morgaine, les quatre plumes des marionnettes depuis respectivement seize ans pour les deux premiers, sept ans pour le troisième et trois ans pour le dernier (…) sont virés", révèle ainsi Le Parisien . Interrogé par le quotidien pour confirmer l'information, Benjamin Morgaine se serait contenté d'un simple "sans commentaire", raconte le journal.

D'après Le Parisien, cette décision est "assumée par Maxime Saada". Car si le successeur de Rodolphe Belmer-renvoyé il y a deux semaines car jugé trop indocile-, a assuré qu'il ne toucherait pas au budget de "17 millions d'euros"  des Guignols, Vincent Bolloré, principal actionnaire de Vivendi qui possède Canal+, souhaiterait, lui, engager des auteurs moins chers. En effet, selon le quotidien, "les plumes des marionnettes sont très grassement payées: 35.000 euros brut par mois pour les plus anciens. Pas difficile d'en trouver des moins chers, et plus dociles". "Mais sans ses auteurs historiques, quel sens a encore le programme?", s'interroge Le Parisien  alors que Maxime Saada annonçait mercredi que l'émission passerait très bientôt en crypté afin de"revaloriser les abonnements".   

Et au-delà de celles des auteurs des Guignols,"les têtes tombent beaucoup ces jours-ci dans le groupe Canal+", écrit Le Parisien. En effet, après le renvoi de Rodophe Belmer, l'ancien directeur général soupçonné d'avoir fait fuiter l'arrêt possible de l'émission satirique et donc probablement à l'origine de la polémique qui a suivi cette information, celui de Thierry Langlois (directeur des antennes) et d'Alice Holzman (patronne de CanalSat), c'est Renaud Le Van Kim qui prend la porte.

En effet, le producteur a donné vendredi sa démission à l'entreprise KM. "Un bras de fer l’opposait à Vincent Bolloré depuis plusieurs semaines. Après d’intenses négociations, il vient d’être contraint de démissionner de KM Prod, une structure qu’il avait pourtant créée en 1994 et qui produisait Le Grand Journal et le Before du Grand Journal. En contrepartie de ce départ forcé, KM Prod –qui appartient désormais au groupe Zodiak Media– récupérera la production de La Nouvelle Edition. La signature effective du contrat devrait intervenir dans les prochains jours", révélait en effet Télé 2 semaines jeudi 23.

A la suite de quoi, Ara Apri-kian, à la tête de D8, D17 et iTélé, a été à son tour remercié vendredi. "C'est les mains vides qu'il a quitté vers 16h30 le siège du groupe. Éjecté en quelques minutes, sans avoir le temps de faire ses cartons. Comme Rodolphe Belmer avant lui", conclut amèrement Le Parisien

 

Sans ses auteurs historiques, que vont devenir les "Guignols de l'Info"?


Commentaires

-