Pamela Anderson amoureuse? la sex-symbol confirme sa relation avec Julian Assange

Pamela Anderson amoureuse? la sex-symbol confirme sa relation avec Julian Assange

Publié le :

Vendredi 24 Février 2017 - 16:13

Mise à jour :

Vendredi 24 Février 2017 - 16:22
©Mike Windle/Getty Images North America/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Engagée pour la cause animale, Pamela Anderson vient de confirmer jeudi la rumeur qui lui prêtait une liaison amoureuse avec Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. Pour la comédienne de 49 ans, le hacker est une personne "formidable".

Cela faisait plusieurs jours qu'une rumeur prêtant à Pamela Anderson une liaison amoureuse avec Julian Assange battait son plein sur les réseaux sociaux. Et à la grande surprise de milliers d'internautes, l'ancienne star d'Alerte à Malibu a mis fin jeudi 23 à cette agitation en confirmant, à demi-mots, être en couple avec le fondateur de WikiLeaks.

Invitée dans l'émission de radio australienne Kyle and Jackie O Show, la sex-symbol de 49 ans n'a pas tari d'éloges à son sujet expliquant même avoir "passé plus de temps à parler à Julian qu'à tous (ses) ex-maris réunis". Les journalistes ont ensuite tenté d'en savoir plus lui demandant s'ils s'étaient embrassés. Une question indiscrète à laquelle la star a tout de même répondu, non sans gêne. "Ça n’a jamais été mon intention que cela deviennent romantique. Il s’agissait juste d’unir nos forces pour faire quelque chose d’important. Mais ce genre de choses arrivent, vous savez. Il est formidable. J’ai toujours pensé que je ferais une bonne Première dame. Si je devais choisir un leader mondial avec qui faire ma vie, ce serait Julian Assange, a-t-elle ainsi déclaré.

Agé de 45 ans, le fondateur de WikiLeaks a lui aussi évoqué Pamela Anderson lors d'une interview à la chaîne de radio australienne, quelques jours plus tôt. Pour lui, c'est une "personne attirante et brillante" et "pas du tout idiote", plutôt "très futée".

Pour rappel, cette rumeur avait été lancée dans les colonnes du New York Post. Selon le quotidien, l'ex-playmate se serait rendue plusieurs fois à l'ambassade de l'Equateur à Londres, où il s'est refugié depuis 2012, pour passer du temps avec le hacker, sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Et d'après une source, citée par le journal, elle portait à chaque visite "des tenues toujours plus sexy". 

Pamela Anderson ne serait plus un cœur à prendre.


Commentaires

-