Polémique raciste: Miss Martinique obligée de se lisser les cheveux pour la photo officielle? Sylvie Tellier réagit

Polémique raciste: Miss Martinique obligée de se lisser les cheveux pour la photo officielle? Sylvie Tellier réagit

Publié le :

Vendredi 24 Novembre 2017 - 12:37

Mise à jour :

Vendredi 24 Novembre 2017 - 12:56
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La Miss Martinique, Laure-Anaïs Abidal, a assuré mardi qu'elle avait été contrainte de se lisser les cheveux pour la photo officielle alors qu'elle les porte frisés au quotidien, une déclaration suscitant de vives réactions sur les réseaux sociaux. Suite à cette déclaration, Sylvie Tellier a tenu à réagir.

Alors que l'élection Miss France 2018 va avoir lieu dans quelques semaines, l'une des 30 candidates en compétition est actuellement au cœur d'une polémique. Laure-Anaïs Abidal a assuré il y a quelques jours, lors d'une interview accordée à France-Antilles, qu'elle avait été contrainte de se lisser les cheveux pour la photo officielle alors qu'elle les porte frisés au quotidien. Un changement qui a vivement fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux. Tous n'ont pas compris la raison pour laquelle le comité Miss France a imposé à la jeune femme une coif­fure qui ne lui correspondait pas.

Face à leurs interrogations, la jeune femme est donc revenue sur les coulisses de ce shooting photo lors de cet entretien. "C’était la première fois, en six ans que mes cheveux avaient été lissés. J’ai demandé à garder mes cheveux natu­­rels pour la coif­­fure, mais cela n’a pas été accepté. Je n’avais vrai­­ment pas envie de les lisser parce que je sais que ce n’est pas une coif­­fure qui me va. D'ailleurs, je n'ai pas voulu regarder la photo", a-t-elle ainsi déclaré expliquant toutefois que ses cheveux n'avaient pas été défrisés (une technique qui vise à remanier la texture des cheveux à l'aide de produits chimiques).

Face à cette déclaration, Sylvie Tellier, la présidente du comité Miss France a tenu à réagir insinuant que la reine de beauté était à l'initiative de ce changement: "Chaque année, ça revient… Comme si les filles aux cheveux crépus n'avait pas le droit d'avoir envie de chan­ger!".

Même son de cloche pour William Cerf, chef coiffeur du concours."Tout est toujours fait en accord avec la Miss. Elle a été trai­tée exac­te­ment comme toutes les autres. On les conseille, on les forme, on leur explique ce qui leur va ou moins. Mais jamais on ne les oblige!", a-t-il déclaré précisant qu'il était fort probable que "Miss Marti­nique ait du mal à assu­mer les critiques de ceux que cela défrise qu'elle ait voulu se coif­fer diffé­rem­ment".

Voir plus loin: Miss France 2018: Iris Mittenaere et Jean-Paul Gaultier présideront l'élection 

Pour rappel, Laure-Anaïs Abida est la remplaçante de Jade Voltigeur, disqualifiée de cette édition en raison d'un tatouage sur l'omoplate gauche. 

Lors de la publication des photos officielles, Laure-Anaïs Abidal est apparue les cheveux raides


Commentaires

-