Qu'est ce que la machine d'Anticythère, célébrée par un Doodle Google?

Qu'est ce que la machine d'Anticythère, célébrée par un Doodle Google?

Publié le :

Mercredi 17 Mai 2017 - 10:34

Mise à jour :

Mercredi 17 Mai 2017 - 10:51
Le moteur de recherche Google célèbre ce mercredi le 115ème anniversaire de la découverte de la machine d'Anticythère, trouvée par hasard au large de la Crète. Ce mécanisme datant de l'Antiquité a encore bien des secrets à livrer.
©Capture d'écran Google
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Google célèbre ce mercredi 17 mai la découverte de la machine d'Anticythère, trouvée par un pêcheur dans une épave au large de la Crète, près de l'île grecque d'Anticythère à laquelle l'antiquité doit son nom. Un Doodle a en effet été mis en place pour l'occasion, en cliquant dessus les internautes peuvent découvrir ce mécanisme datant de l'Antiquité.

La machine d'Anticythère est certainement le plus vieux calculateur mécanique jamais découvert. Les chercheurs ont daté les fragments découverts et ont estimé qu'ils étaient antérieurs à l'an 87 avant Jésus Christ. Fabriquée en bronze, cette machine était utilisée pour suivre le mouvement des astres et ainsi d'établir des calendriers précis. Un mécanisme de rouages très complexe avait donc été pensé il y a plus de deux mille ans, il permettait d'ailleurs de prévoir les éclipses solaires.

Les chercheurs qui ont étudié l'objet, retrouvé en 1902, n'ont pas réussi à définir qui précisément était l'inventeur de cette machine ultramoderne. Cependant, plusieurs d'entre eux pensent qu'Archimède (mort en 212 av. JC) pourrait en être à l'origine. Celui qui a expliqué en premier le mécanisme du levier et qui est considéré comme l'un des scientifiques les plus influents de l'Antiquité pourrait avoir pensé la machine d'Anticythère.

Aujourd'hui, les fragments de ce calculateur sont exposés au musée national archéologique d'Athènes et est le plus vieux mécanisme à engrenages jamais découvert.

La machine d'Anticythère a été découverte au large de la Crète.


Commentaires

-