"Rape Day", le jeu vidéo proposant de violer des femmes, finalement retiré

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 07 mars 2019 - 18:43
Image
Des experts estiment que les jeux vidéos violents influencent le comportement des jeunes
Crédits
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives
La sortie du jeu "Rape Day", qui proposait aux joueurs de violer des femmes dans un monde envahi par les zombies, a été annulée.
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives

La plateforme de distribution de jeux en ligne Steam a décidé lundi 4 d'annuler la sortie du jeu "Rape Day". Ce titre, produit par Valve (qui exploite la plateforme Steam) proposait au joueur de violer et tuer des femmes dans un monde envahi de zombies.

Devant la polémique, le studio a décidé de renoncer à sortir un jeu dont l'image lui serait préjudiciable. Le producteur américain Valve a confirmé que le titre Rape Day ("la journée du viol" en français), ne sortira pas sur la plate-forme de jeux en ligne Steam (gérée aussi par le studio Valve) face aux protestations ayant accompagné les premières images et le résumé de l'intrigue. Il devait sortir initialement en avril.

"Vous contrôlez les choix d’un tueur et violeur en série pendant une apocalypse de zombies. Vous devez harceler verbalement, tuer et violer des femmes au cours de votre progression dans l’histoire" annonçait la présentation du jeu, accompagnée d'image montrant effectivement des scènes de viol dans un monde apocalyptique. La fiche du jeu a été retiré lundi 4 mais est restée visible deux semaines.

Si la polémique était prévisible, le développeur a dans un premier temps adopté une stratégie de défense étrange assurant n'avoir fait que développer un jeu "auquel il aurait aimé jouer". Mais, interrogé par la presse américaine (voir ici), il a finalement expliqué par email que parmi le flot de messages outrés il a reçu aussi des menaces de mort.

Voir aussi - Nord: jugé pour avoir tué son bébé qui le dérangeait dans son jeu vidéo

Le studio Valve n'est pourtant pas une obscure entreprise proposant des jeux de niche puisque la société basée dans l'Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) existe depuis 1996 et a produit des titres majeurs de l'industrie comme la série des Half-Life. Rape Day n'était qu'une production mineure pour la société, qui lui a donc attiré une publicité néfaste.

Valve a déjà connu des problèmes embarrassants avec sa plateforme Steam puisqu'en 2018, c'est le jeu Active Shooter qui avait dû être retiré à la hâte. Ce jeu de tir simpliste et à la réalisation médiocre (qui n'était pas une production de Valve cependant) proposait au joueur d'incarner un personnage tirant sur des élèves lors d'une tuerie scolaire.

Lire aussi:

USA: un tireur tue deux personnes et se suicide lors d'un tournoi de jeu vidéo

Jeu vidéo: l'Allemagne autorise l'affichage des symboles nazis