"Salut les Terriens": Emmanuel Macron "gérontophile" ? La plaisanterie d'Eric Brunet jette un froid sur le plateau (vidéo)

"Salut les Terriens": Emmanuel Macron "gérontophile" ? La plaisanterie d'Eric Brunet jette un froid sur le plateau (vidéo)

Publié le :

Lundi 22 Mai 2017 - 07:45

Mise à jour :

Lundi 22 Mai 2017 - 07:51
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une chronique d'Eric Brunet, samedi, dans l'émission "Salut les Terriens" (C8) a déclenché la polémique et jetté une ambiance glaciale sur le plateau. Il a en effet expliqué qu'Emmanuel Macron était comme Napoléon: jeune, réformateur et, au passage, gérontophile. La plaisanterie est plutôt mal passée...

Il n' a sans doute pas eu le succès qu'il espérait avec sa plaisanterie. Samedi 20, dans la soirée, une ambiance glaciale s'est répandue sur le plateau de l'émission Salut les Terriens, présentée par Thierry Ardisson, sur C8. En cause: une chronique d'Eric Brunet contenant une plaisanterie sur le couple Emmanuel et Brigitte Macron visiblement pas du goût de tous les autres invités.

Le chroniqueur lisait en effet un texte sur le thème des ressemblances entre le président de la République et l'empereur Napoléon Ier. Eric Brunet explique qu'ils sont tous les deux "réformateurs", "jeunes" et aussi "qu'ils sont gérontophiles tous les deux" en référence à l'écart important du couple Macron (24 ans) et du couple Napoléon/Joséphine (7 ans). Sophie Davant, assise à côté du chroniqueur, peine à cacher sa gêne. Quant à la chanteuse Izia Higelin proteste ouvertement.


Eric Brunet sur Brigitte Macron "C'était une... par salutlesterriens

Laurent Baffie, lui, y va même encore plus frontalement:"Tous les comiques, dont je fais partie, font trop de vannes là-dessus parce que c’est une facilité, mais la façon dont vous le faites est extrêmement désobligeante et pas drôle".

Le seul sur le plateau qui prendra la défense d'Eric Brunet sera Sébastien Chenu, l'un des fondateurs de l'association de défense des droits des LGBT Gaylib, et aujourd'hui conseiller régional Front national des Hauts-de-France et porte-parole du parti. Il avancera qu'Emmanuel Macron "n’est pas une vache sacrée, on peut rire un peu". "Oui mais là on parle de sa femme, pas de lui", rétorque alors Izia Higelin.

A l'issue de la séquence, Eric Brunet terminera rapidement sa chronique, en admettant n'avoir "pas été très bon".

La plaisanterie d'Eric Brunet (à d.) n'a pas été du goût de la plupart des personnes présentes sur le plateau.


Commentaires

-