"TPMP": Cyril Hanouna critique la décision du CSA, Françoise Laborde lui répond

"TPMP": Cyril Hanouna critique la décision du CSA, Françoise Laborde lui répond

Publié le :

Vendredi 09 Juin 2017 - 11:04

Mise à jour :

Vendredi 09 Juin 2017 - 11:34
© THOMAS SAMSON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cyril Hanouna a dénoncé jeudi l'acharnement du Conseil supérieur de l'audiovisuel après les sanctions prononcées contre "Touche pas à mon poste". Il a proposé que la perte financière générée par la suppression temporaire de la publicité soit plutôt reversée à des associations, s'attirant les foudres de Françoise Laborde.

"Le CSA veut arrêter TPMP". C'est ainsi que Cyril Hanouna a réagi jeudi 8 à l'annonce de la sanction du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de priver de publicité pour trois semaines Touche pas à mon poste, son émission phare sur la chaîne C8, pour deux séquences diffusées fin 2016 et qui avaient suscité des plaintes, l'une pour atteinte au respect de la personne humaine et l'autre pour atteinte au respect des droits des femmes.

Une décision qui représente une perte estimée à plusieurs millions d'euros pour la chaîne. "Je vous le redis, le CSA veut absolument interdire TPMP, ils cherchent des moyens détournés pour l'arrêter", a déclaré l'animateur qui dénonce à l'unisson avec C8 une mesure disproportionnée et un acharnement contre l'émission. Cela alors que d'autres sanctions pourraient tomber en raison du sketch jugé homophobe qui avait provoqué une nouvelle polémique en mai.

L'animateur a même proposé une solution alternative à l'interdiction de publicités: "J’aurais préféré qu’on garde les pubs et qu’on les donne (le montant correspondant) à une association. Cette sanction c’est n’importe quoi!"

Une position de victime qui n'a pas plus à tout le monde et notamment à Françoise Laborde (la sœur de). La journaliste est membre de l'association Le Refuge qui vient en aide aux jeunes homosexuels rejetés par leurs proche et s'était déjà indigné du dérapage homophobe de Cyril Hanouna. Elle a réagi à la proposition de l'animateur, relayée par le compte de l'émission sur Twitter, expliquant que "le troc ne fait partie des dispositions légales". 

La sanction du CSA s'ajoute à d'autres soucis pour l'émission phare de C8, déjà confronté à un ralentissement  des audiences et aux départs de plusieurs de ses chroniqueurs historiques.

La sanction du CSA va coûter plusieurs millions d'euros à C8.


Commentaires

-