TPMP: Franck Dubosc assure qu'il a toujours soutenu les gilets jaunes (vidéos)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 11 décembre 2018 - 13:55
Image
Franck Dubosc dans le film "Camping 3"
Crédits
©Capture d'écran Youtube
Après un revirement de situation, Franck Dubosc a à nouveau assuré les gilets jaunes de son soutien.
©Capture d'écran Youtube
Franck Dubsc a été l'une des premières personnalités à soutenir les gilets jaunes avant de se rétracter jeudi dernier, dans une vidéo polémique. L'humoriste a cependant à nouveau affirmé son soutien au mouvement lundi dans l'émission "Touche pas à mon poste".

Il a retourné son gilet. Franck Dubosc était sous le feu des critiques depuis une vidéo polémique tournée jeudi 6 lors d'une séance d'autographes. Il expliquait alors qu'il n'appréciait par les gilets jaunes, "trop haineux" à son goût.

L'humoriste avait pourtant été l'une des premières personnalités françaises à soutenir le mouvement sur les réseaux sociaux. Le retournement de situation n'a alors pas du tout été apprécié par son public.

Attaqué de toutes parts, Franck Dubosc a réagi lundi 10 dans l'émission TPMP. Cyril Hanouna avait pour l'occasion invité de nombreux gilets jaunes. L'humoriste s'est donc justifié devant eux.

A voir aussi: Gilets jaunes - Franck Dubosc, Arnaud Ducret, Mathieu Kassovitz… les célébrités prennent position

"J’ai fait une énorme erreur, l’erreur d’un homme qui a eu peur", a-t-il expliqué. Après sa première vidéo dans laquelle il soutenait le mouvement, il a expliqué qu'il avait reçu de nombreux messages d'insultes à cause de sa prise de position.

Pour la seconde vidéo où on le voit dire qu'il trouve les gilets jaunes "trop haineux", il a expliqué qu'il avait été filmé à la sortie d'un spectacle alors qu'il était fatigué. "Je sors de spectacle, je suis fatigué, et il y a ce monsieur qui vient à un moment où il ne faut pas venir, et je craque, parce que je suis un être humain", s'est-il souvenu.

"J’ai pas l’habitude de ça, je suis juste un clown, on me dit «je t’aime bien», «tu me fais rire» ou «tu me fais pas rire». Je me suis dit «mais qu’est-ce que j’ai fait, pourquoi j’ai fait ça»", s'est-il justifié avant de réaffirmer son soutien au mouvement, étant lui-même issu d'un milieu modeste.

Conscient de ses "petites" lacunes en terme de communication, il a expliqué aux gilets jaunes devant lui qu'il ne voulait pas être leur porte-parole: "je vous desservirai". "Mais en soutien, volontiers. Je peux peut-être vous apporter un tout petit peu, avec mes petits bras d'acteur, mes petits bras de clown", leur a-t-il proposé avant de se voir remettre un gilet jaune par l'un des militants.

A lire aussi:

Les téléspectateurs de TPMP en ont marre des gilets jaunes

La délégation "officielle" des gilets jaunes dans TPMP ce lundi soir

14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don