Baiser forcé dans "TPMP": Jean-Michel Maire visé par une plainte, il s'explique

Baiser forcé dans "TPMP": Jean-Michel Maire visé par une plainte, il s'explique

Publié le :

Mercredi 28 Mars 2018 - 20:20

Mise à jour :

Mercredi 28 Mars 2018 - 20:44
©Capture d'écran Voici
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il y a un an et demi, Jean-Michel Maire avait embrassé Soraya Riffy sur la poitrine contre son gré dans l'émission "Touche pas à mon poste". Visé par une plainte, le chroniqueur s'est exprimé ce mercredi pour la première fois dans les colonnes du magazine "Closer".

C'était dans la nuit du 13 au 14 octobre 2016. Lors du marathon télévisuel de Cyril Hanouna, Les 35 heures de Baba, Jean-Michel Maire avait embrassé Soraya Riffy sur la poitrine contre son gré. Accusé d'agression sexuelle par bon nombre de téléspectateurs et d'internautes, le chroniqueur s'était excusé à plusieurs reprises.

L'affaire en était restée là jusqu'au jour où la jeune femme a finalement décidé de porter plainte, en janvier 2018. "Je l'ai su par voie de justice, par le commissariat. Elle ne m'a pas prévenu. Elle m'a dit qu'elle ne porterait jamais plainte. Là, elle porte plainte...", a confié ce mercredi 28 à Closer Jean-Michel Maire, entendu le 26 mars dernier par la police.

"D'après ce que je sais, ce n'est pas tellement pour l'histoire mais pour les conséquences. On l'a harcelée, les gens la critiquaient dans la rue. C'est pour ça qu'elle a porté plainte. Elle ne m'en avait jamais parlé. Je n'avais plus de contact avec elle", a-t-il ajouté expliquant qu'il n'avait pas l'intention aujourd'hui de se mettre en retrait et de disparaître de l'émission Touche pas à mon poste.

Lire aussi - "35 heures de Baba": Jean-Michel Maire agresse sexuellement une invité dénoncent les internautes (VIDEO)

"Cette histoire date d'il y a un an et demi, le CSA n'a pas donné de sanction. Bien évidemment, je suis toujours à l'antenne. Cette affaire est passée. Il n'y a aucune raison que je ne sois pas à l'antenne. Si on avait dû me demander de me mettre en retrait, on l'aurait fait à l'époque des faits. Pas maintenant, un an et demi après. Maintenant, c'est entre les mains de la justice", a confié l'homme de 56 ans.

De son côté, Soraya Riffy a expliqué dans les colonnes du Figaro la raison pour laquelle elle avait porté plainte si tardivement contre Jean-Michel Maire. "Au final, je me suis rendue compte qu'en effet il avait eu un comportement inacceptable. En plus de cela, je me suis fait agresser et insulter dans la rue. Ça devenait difficile, je n'osais même plus sortir. Ma vie s'est dégradée, je me suis renfermée sur moi-même, j'ai échoué dans mes études", a-t-elle notamment expliqué.

 

Visé par une plainte, Jean-Michel Maire est sorti du silence.

Commentaires

-