"TPMP" - Sanctions du CSA et polémiques: la version actuelle ne passera pas l'été

"TPMP" - Sanctions du CSA et polémiques: la version actuelle ne passera pas l'été

Publié le :

Lundi 03 Juillet 2017 - 08:05

Mise à jour :

Lundi 03 Juillet 2017 - 08:08
© THOMAS SAMSON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Touche pas à mon poste" retrouve ce lundi la publicité après les sanctions du CSA. Mais d'autres pourraient tomber pour l'émission de C8 à l'image écornée par les polémiques. Une nouvelle version devrait donc voir le jour à la rentrée, en gardant l'identité de TPMP et Cyril Hanouna tout en la recentrant pour faire table rase du passé, et peut-être éviter ainsi de nouvelles sanctions plus graves.

Ce lundi 3 juillet marque le retour des annonceurs dans Touche pas à mon poste (TPMP). L'émission de Cyril Hanouna, actuellement présentée par les chroniqueurs dans sa version estivale La Télé même l'été, n'avait plus le droit de diffuser de publicité depuis trois semaines et les sanctions du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour atteinte au respect de la personne humaine et pour sexisme..

Si le présentateur/producteur de l'émission et C8 ont dénoncé la sévérité de cette mesure, celles-ci semble bien avoir eu un effet. Selon Le Parisien, la chaîne du groupe Canal+ réfléchirait à un "plan B" pour renouveler TPMP tout en conservant la marque afin de faire oublier les dérapages.

Et pour cause, les sanctions du CSA auraient coûté non pas 5 ou 6 millions d'euros comme l'a expliqué Cyril Hanouna mais 10 millions d'euros. De plus, la probable sanction pour la dernière et plus forte polémique -le sketch jugé homophobe de Cyril Hanouna en mai dernier- n'est pas encore tombée. Elle pourrait être plus lourde de par l'ampleur record du nombre de plaintes reçues, mais aussi du fait qu'avant même les dernières sanctions, TPMP avait déjà été mise en garde. La récidive pourrait donc coûter jusqu'à la suspension temporaire de son émission phare à C8.

La chaîne envisagerait donc d'en modifier le format. Il s'agirait de retrouver de la crédibilité auprès du CSA mais aussi auprès des annonceurs dont certains sont partis avant même les sanctions. Au programme selon Le Parisien, une version plus centrée, des nouveaux chroniqueurs moins nombreux, issus du journalisme pour la plupart. Cyril Hanouna ne devrait plus présenter l'émission du vendredi pour lui éviter une nouvelle "surchauffe".

L'idée serait donc de (re)faire de Touche pas à mon poste une émission toujours légère mais plus dédiée à l'actualité médiatique plutôt que le divertissement qu'elle est devenue, avec son lot de surenchère et dérapages. D'autant plus que la fin du Grand Journal de Canal+ laisse un créneau ouvert. TPMP va même en récupérer le plateau.

La nouvelle version de "TPMP" devrait être conçue pour éviter les dérapages.

Commentaires

-