Trop mignon: un homme domestique un bébé fennec en jouant avec lui (VIDEO)

Trop mignon: un homme domestique un bébé fennec en jouant avec lui (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 22 Février 2017 - 15:57

Mise à jour :

Lundi 27 Février 2017 - 11:26
Un homme qui domestique son bébé fennec en jouant avec lui offre aux internautes des images vraiment mignonnes. Selon la description de la vidéo, s'ils sont élevé dès la naissance, les fennecs pourraient être des animaux de compagnie.
©Capture d'écran/YouTube
PARTAGER :

Lucas Carcano

-A +A

Bébé chat ou bébé fennec, difficile de dire lequel des deux est le plus mignon. Dans cette vidéo postée sur YouTube, un petit fennec joue avec son maître. Des petits jeux qui permettent aussi au propriétaire d'élever son animal de compagnie comme avec chiot. De la même couleur beige que la moquette sur laquelle il se défoule, le bébé fennec fait à peu près la taille d'un chaton. Le petit cri qu'il émet se confond même avec un miaulement. Apparemment appelé "Edie" l'animal répond au consignes de son maître. La leçon du jour, apprendre à s'asseoir. Lorsqu'il obéit, une petite récompense l'attend, il vient alors manger dans la main de son propriétaire qui l'abreuve également de caresses et de félicitations. Le fennec ne cesse de virevolter dans la pièce.

En théorie il est considéré comme un animal sauvage. Mais la description de la vidéo précise que "les fennecs peuvent être des animaux de compagnie fantastiques s'ils sont correctement élevés et entrainés dès la naissance, c'est le plus important". Et il semble que ce soit vrai, le fennec est le petit cousin du renard il est d'ailleurs baptisé "renard des sables". Or des élevages pour domestiquer les renards existent déjà.

D'ailleurs en 2013, un laboratoire scientifique russe vendait sur Internet plusieurs centaines de ses cobayes, des renards domestiqués. Les ventes finançaient le travail scientifique de l'Institut de cytologie et de génétique (IC&G) de l'Académie russe des sciences de Novossibirsk en Sibérie. Le but était de prouver que la domestication provoquait des changements au niveau génétique, dans l'ADN de l'animal et était donc héréditaire. Une expérience initiée en 1959 par le généticien Dmitri Beliaïev, rapporte Le Figaro. Le prix d'une adoption s'élevait quand même à 6.600 euros.

(Voir ci-dessous la vidéo du bébé renard domestique qui joue):

La leçon du jour pour ce bébé renard consistait à apprendre à s’asseoir.


Commentaires

-