Turquie: un journaliste d'opposition échappe de peu à un attentat à sa sortie du tribunal

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Turquie: un journaliste d'opposition échappe de peu à un attentat à sa sortie du tribunal

Publié le 07/05/2016 à 16:44 - Mise à jour à 16:46
©Ozan Kose/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux journalistes d’opposition renommés en Turquie ont été condamnés vendredi à de la prison ferme pour divulgation de secrets d’Etat. L'un d'eux a échappé de peu à une fusillade.

Etre un journaliste d'opposition en Turquie est un métier à risque. En témoigne, l'histoire de Can Dündar qui a été visé par des tirs alors qu'il quittait le tribunal où il était poursuivi pour "divulgation de secret d'État" vendredi 7.

Can Dündar, rédacteur en chef du quotidien d'opposition Cumhuriyet, a été condamné par le tribunal d’Istanbul à cinq ans et dix mois. Il comparaissait avec Erdem Gül, son chef de bureau à Ankara, qui écope pour sa part de cinq ans d’emprisonnement, selon les médias turcs. Tout deux risquaient la prison à vie. Leur crime: avoir révélé que le régime islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan livrait des armes aux groupes djihadistes en Syrie.

C'est donc à sa sortie du tribunal que Can Dündar a été pris pour cible alors qu'il commentait sa condamnation avec les médias. Un homme a surgi brusquement en criant "traître" à l’adresse du rédacteur en chef de Cumhuriyet. Puis il a tiré trois balles dans sa direction. Can Dündar n’a pas été touché, mais le journaliste Yagiz Senkal, de la chaîne de télévision NTV, a été légèrement blessé à la jambe. "Je ne sais pas qui m’a attaqué, mais je sais qui l’a encouragé en faisant de moi une cible", a déclaré Can Dündar à la presse, visant implicitement le pouvoir turc.

L’attaquant a rapidement été neutralisé par des personnes qui se trouvaient sur le parvis, avant d’être interpellé par la police. Selon l’agence Dogan, il s’agirait de Murat Sahin, 40 ans, originaire de Sivas, une ville conservatrice du nord-est de la Cappadoce.

L'événement illustre la longue liste d'atteintes à la liberté d'expression qui touche la presse turque depuis plusieurs mois. Menaces, arrestation de journalistes, fermetures de journaux, licenciements…. Selon le dernier classement mondial de la liberté de la presse établi par l'organisation Reporters sans frontières (RSF), la Turquie figure aujourd'hui à la 149ème place sur 180.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Can Dündar a été visé par des tirs alors qu'il quittait le tribunal où il était poursuivi pour "divulgation de secret d'État" vendredi 7.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-