Un carton pour la chaine YouTube d’une professeure de français

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 12 avril 2021
Mis à jour le 12 avril 2021
Image
Cours virtuel
Crédits
Pixabay
Pixabay

Une grammaire accessible à tous sur une chaine YouTube. Katia Nugnes, professeure de français dans un collège de Haute-Saône, fait un carton avec sa chaine YouTube « Bien écrire », suivie par plus de 65 000 abonnés et ses 650 vidéos. Un carton, que dis-je un succès, que dis-je une victoire de la grammaire ! « S'améliorer en français et mieux comprendre l'orthographe, la grammaire, la conjugaison, la syntaxe et le style », tel est l’objectif de la chaine YouTube.

Au commencement, Katia Nugnes enregistrait ses cours de français en vidéo, disponible uniquement sur un site privé à destination de ses élèves : comme des cours particuliers afin que les élèves ayant plus de mal à assimiler le cours, puissent le regarder plusieurs fois. Elle raconte à FranceInfo qu’en 2015, elle s’est rendu compte « que certains élèves avaient des difficultés et avaient besoin de plusieurs répétitions du même cours pour comprendre ». Face au succès de cette méthode sur ses élèves, Katie Nugnes a décidé de proposer ce service au plus grand nombre et poste ses vidéos sur la chaine YouTube créée à cette occasion « Bien écrire ». Elle s’est confiée à France 3 : « pour commencer, j’ai créé des vidéos pour les élèves en difficulté, pour qu’ils puissent réécouter mes cours. Ensuite, je me suis dit que je pourrais faire une chaîne YouTube. »

Lancée en 2015, la chaine rencontre un vif succès, depuis mars 2020, premier mois de l’école à la maison dans un contexte sanitaire inédit ! Certaines vidéos ont été vues plus de 250 000 fois. Les parents et les élèves sont convaincus par cet enseignement virtuel : pas de comique, ni de pitrerie, juste une leçon de français méthodique et claire. De mois en mois, Katie Nugnes investit dans du matériel informatique et améliore la qualité de ses vidéos, pour pouvoir parler au plus grand nombre.

Une belle manière d'aimer la langue française : "je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai", comme le dit si bien Francis Cabrel.