Un homme condamné pour avoir "aimé" un commentaire sur Facebook

Un homme condamné pour avoir "aimé" un commentaire sur Facebook

Publié le :

Jeudi 01 Juin 2017 - 12:03

Mise à jour :

Jeudi 01 Juin 2017 - 12:11
En Suisse, un homme de 45 ans a été condamné à une peine de sursis pour avoir "liké" des commentaires "diffamants" sur Facebook.
© Stephen Lam / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

Léa Sabatier

-A +A

Le tribunal de Zurich a condamné un homme âgé de 45 ans pour avoir "liké" ("aimé", en français)  en 2015 des commentaires sur Facebook. L'homme aurait qualifié, sans preuve, de "raciste", "fasciste" et "antisémite" le président d'une association contre les élevages et abattoirs d'animaux ("Association contre les usines d'animaux"), Erwin Kessler.

A l'époque, l'accusé avait participé sur le célèbre réseau social à une discussion entre défenseurs de la cause animale. La justice suisse affirme que l'homme avait propagé un jugement de valeurs et des accusations en cliquant sur le bouton j'aime du réseau social.

Des accusations pas vraiment gratuites car Erwin Kessler avait été condamné en 1998 pour "violation de la loi suisse contre le racisme", alors qu'il s'opposait à l'abattage rituel. Cette fois, c'est lui qui a saisi la justice, alors qu'il était visé sur Facebook pour avoir critiqué l'abattage rituel. Erwin Kessler a porté plainte pour atteinte à l'honneur.

L'homme condamné hier n'a toutefois pas réussi à prouver le "racisme", le "fasciste" ou l'"antisémitimse" d'Erwin Kessler. Il est donc condamné à une peine avec sursis de 4.000 francs suisses soit environ 3.700 euros. Ce dernier peut cependant faire appel auprès du tribunal cantonal de Zurick.

Selon les médias locaux, cette condamnation est une première en Suisse. En France, "liker" une publication ne constitue pas une infraction. En revanche, une insulte peut donner lieu à une sanction.

L'homme est condamné à une peine avec sursis de 4.000 francs suisses.


Commentaires

-