Une caricature de Serena Williams jugée raciste et sexiste (images)

Polémique

Une caricature de Serena Williams jugée raciste et sexiste (images)

Publié le :

Mardi 11 Septembre 2018 - 11:45

Mise à jour :

Mardi 11 Septembre 2018 - 11:55
Le caricaturiste de l'"Herald Sun" Mark Knight est accusé de dérives sexistes et racistes pour sa représentation de Serena Williams parue mardi. Celui-ci se défend, affirmant avoir simplement voulu représenter le mauvais comportement de la joueuse lors de sa défaite à l'US Open.
©Jaime Lawson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La caricature visait le comportement de Serena Williams durant l'Us Open, mais pour beaucoup, elle véhicule aussi des clichés racistes et sexistes. Le dessinateur australien Mark Knight est sous le feu des critiques pour la représentation de la championne de tennis qu'il a publiée mardi 10.

On peut y voir Serena Williams sous des traits peu flatteurs, notamment avec des grosses lèvres rappelant les représentations racistes des noirs, piétiner sa raquette dans un accès de rage tandis que  l'arbitre demande à son adversaire si elle ne peut pas "simplement la laisser gagner".

La joueuse a créé la polémique après avoir été sanctionnée d'un jeu de pénalité lors de cette finale pour avoir bénéficié d'un "coaching illégal", cassé sa raquette et critiqué la décision de l'arbitre. Elle a dénoncé suite à sa défaite une décision "sexiste", jugeant que les hommes n'étaient pas traités aussi sévèrement.

Voir: Pays-Bas: Geert Wilders annule son concours de caricatures

Le débat avait déjà enflammé les réseaux sociaux. Le fait pour un entraîneur de faire des signes à son joueur depuis les tribunes est en effet interdit, mais rarement sanctionné.

La prise de position de Mark Knight, qui semble plus voir dans cette affaire la colère d'une femme qu'un complot sexiste, ainsi que sa représentation d'une femme noire, ont fait réagir de nombreux internautes parmi lesquelles l'écrivaine J.K Rowling, mère de Harry Potter:

"Bravo d'avoir réduit l'une des plus grandes sportives vivantes à des tropes racistes et sexistes et d'avoir transformé une autre grande sportive (son adversaire Naomi Osaka, NDLR) en accessoire sans visage".

Le Herald Sun, qui emploit le caricaturiste a de son côté pris sa défense: "Une championne de tennis a fait une méga-crise sur la scène mondiale. C'est ce que montre le dessin de Mark", a jugé son rédacteur-en-chef.

"Ça n'a rien à voir avec la race" (terme qui n'a pas aux Etats-Unis la valeur péjorative qu'il a en français), s'est défendu le dessinateur pour qui "le monde devient fou". "J'ai essayé de répondre à ces personnes (ses détracteurs, NDLR), mais personne n'écoute", s'est-il désolé. Il a également rappelé avoir dessiné un portrait pas beaucoup plus flatteur de Nick Kyrgios.

Il avait représenté le joueur "encouragé" par l'arbitre suite à son manque de combativité en train de se faire tirer l'oreille comme un enfant turbulent.

Lire aussi:

Australie: des tirelires jugées sexistes rebaptisées

Cartes postales sexistes: un collectif féministe demande leur retrait

Serena Williams avait dénoncé une décision "sexiste" de l'arbitre après avoir été sanctionnée pour son comportement.

Commentaires

-