Une famille irlandaise écoute de la trance dans une voiture (VIDÉO)

Une famille irlandaise écoute de la trance dans une voiture (VIDÉO)

Publié le :

Lundi 21 Mars 2016 - 12:29

Mise à jour :

Jeudi 24 Mars 2016 - 20:53
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans sa voiture, un père de famille irlandais a décidé de faire écouter à ses trois enfants de la musique trance (électronique). Le résultat est assez exceptionnel, on se croirait en pleine boite de nuit.

Voilà une famille irlandaise atypique. Dans sa voiture, un papa -accompagné de ses trois enfants, dont des jumeaux à l'arrière- passe à sa famille de la musique trance, un genre électronique au rythme rapide plutôt écouté dans les festivals et certaines boîtes de nuit. Malgré leur jeune âge, les trois enfants -guidés par la fille assise devant qui orchestre le tout en imitant la voix de la femme au début du morceau- se mettent vite à danser avec beaucoup de spontanéité dès que la musique entre dans sa phase rapide.

Le père, qui feint l'effarement, les suit également dans ce délire avant d'éclater de rire vers la fin de la vidéo. Ses jeunes faux jumeaux assis derrière (la fille et le garçon) semblent avoir beaucoup apprécié, comme en témoigne leur danse (un peu plus timide), mais surtout leur regard, totalement hypnotisé par le son.

Le nom de la musique est Anti Social Media de Coming Soon & Bryan Kearney. Cette vidéo, postée le dimanche 13 mars dernier sur YouTube, a été vue plus de 40.000 fois en une petite dizaine de jours. Les internautes ont visiblement beaucoup apprécié cette séquence, comme Daniel O'Neill qui écrit: "c'est absolument brillant, j'adore ça".

Cette famille est loin d'être inconnue sur la plateforme de partage de vidéo. En effet, les quatre "trance maniacs" ont déjà réalisé d'autres chorégraphies dans la même voiture et ont posté leurs vidéos sur internet.

 (Voir ci-dessous la vidéo d'une famille irlandaise qui danse du trance dans une voiture):

 

Cette famille irlandaise est dingue de musique techno.


Commentaires

-