Valérie Trierweiler: les interviews qui dérangent l'Elysée

Bombe à retardement

Valérie Trierweiler: les interviews qui dérangent l'Elysée

Publié le :

Samedi 22 Novembre 2014 - 12:11

Mise à jour :

Samedi 22 Novembre 2014 - 12:49
Pour la promotion de son livre "Merci pour ce moment" à l'étranger, l'ex-première dame Valérie Trierweiler a accordé plusieurs interviews aux médias britanniques. Parmi elles, celles à la "BBC" et au "Times" risquent de ne pas plaire à l'Elysée…
©The Times/Facebook
PARTAGER :
-A +A

François Hollande n'en a pas fini avec Valérie Trierweiler. Après avoir fait un raz-de-marée dans les librairies françaises avec son livre Merci pour ce moment (ed.Les Arènes), elle s'apprête désormais à conquérir l'Europe. La journaliste, dont le livre a été traduit en 12 langues dont l'anglais, fait ce samedi 22, la Une du Times.

Dans les colonnes du quotidien britannique, elle revient sur sa rupture avec François Hollande, après les révélations du magazine Closer en janvier dernier. "Une femme dédaignée est pire que l'enfer", a-t-elle ainsi expliqué. Valérie Trierweiler lève aussi le voile sur le jour où tout à basculé. "A ce moment-là, je suis toujours amoureuse de lui et je n’imagine pas le quitter. J’ai essayé de comprendre, et après il y a eu le choc. La colère est venue plus tard". Pourtant, malgré les trahisons et révélations, Valérie Trierweiler laisse entendre que la porte est ouverte au pardon. "Il a fallu sept ans à Ségolène Royal pour lui pardonner. Peut-être qu’il me faudra moins de temps".

Valérie Trierweiler sera également à la télévision pour deux autres interviews à la BBC. La première sera diffusée ce dimanche soir. La deuxième, enregistrée cette semaine à Paris et prévue pour le lendemain, devrait être explosive, selon les premiers échos qui ressortent de l'entretien et rapportés par l'Express. C'est la présentatrice Kirsty Wark, réputée pour ses interviews accrocheuses, qui a "cuisiné" l'ex-première dame. 

Dans le talk-show Newsknight de la BBC, Valérie Trierweiler devrait revenir sur l'épisode de son séjour à l'hôpital dans les jours qui ont suivi la révélation de la liaison entre François Hollande et Julie Gayet. Elle affirmerait que François Hollande aurait demandé aux médecins d'augmenter la dose des tranquillisants afin qu'elle ne puisse parler. Selon elle, le président aurait aussi mis police et ambassades à contribution pour la localiser et lui faire livrer des fleurs.

Au cours de l'interview télévisée, la journaliste de Paris Match devrait aussi confirmer qu'elle a bien conservé tous les SMS de François Hollande et qu'elle a bien la preuve qu'il a qualifié les pauvres de "sans-dents". Une expression qui avait fait polémique et qui avait obligé François Hollande à réagir publiquement.

En Grande-Bretagne, Thank You For This Moment: A story of Love, Power and Betrayal (Merci pour ce moment: une histoire d'amour, de pouvoir et de trahison) sortira ce mardi 25 et fait déjà l'objet de 10.000 précommandes sur Internet. 

Valérie Trierweiler en Une du "Times", ce samedi 22.

Commentaires

-