Violences au meeting de Fillon: "Le Petit Journal" diffuse la vidéo de l'agression de ses journalistes

Violences au meeting de Fillon: "Le Petit Journal" diffuse la vidéo de l'agression de ses journalistes

Publié le :

Mardi 11 Avril 2017 - 10:37

Mise à jour :

Mardi 11 Avril 2017 - 10:59
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lors d'un meeting de François Fillon, dimanche porte de Versailles, une équipe du "Petit Journal" a été violemment exclue. Cyrille Eldin, le présentateur de l'émission, a choisi de diffuser les images de cet échange musclé.

Les équipe de François Fillon semblent être sur les nerfs à quelques jours du premier tour de la présidentielle. Dimanche 9 au soir, des journalistes du Petit Journal ont indiqué sur Twitter avoir été "agressés par un membre de la sécurité" le jour même lors d'un meeting du candidat précisant que du matériel professionnel avait été abimé. Dès le lendemain, lundi 10, les équipes de Canal+ ont décidé de diffuser la vidéo de cet échange musclé.

Interrogé par Le Lab d'Europe 1, le journaliste à l'origine du tweet, Louis Morin, a raconté qu'il s'était positionné, avec son équipe, à une quinzaine de mètres de la scène d'où s'exprimait François Fillon pour filmer sa sortie. Mais alors qu'ils avaient l'autorisation d'interroger les soutiens du candidat, ils se sont fait "dégager manu militari" par la sécurité. De là, les choses ont dégénéré.

"On a tenté d'expliquer au membre de la sécurité que tout était prévu. Mais il n'a rien voulu entendre", a-t-il déclaré. Et d'ajouter: "Il nous a emmenés dehors, il nous a mis un gros coup de pression et il a sérieusement abîmé notre matériel. Il m'a demandé mon téléphone et il l'a balancé par terre". Une plainte a été déposée par Le Petit Journal.

Ce même jour, un autre média a également fait les frais de la colère d'un des participants. Hugo Clément, un journaliste de Quotidien (présenté par Yann Barthès sur TMC) a révélé avoir été pris à parti par un militant. "A la fin du meeting Fillon ce militant à gauche m'a mis une gifle gratuitement", a-t-il écrit sur Twitter publiant au passage une photo de son agresseur. Le journaliste a toutefois précisé, dans un second tweet, que la sécurité était "rapidement intervenue et que plusieurs élus sont venus présenter leurs excuses". 

(Voir ci-dessous la vidéo de l'agression):

Les journalistes du "Petit Journal" n'étaient visiblement pas les bienvenus lors de l'évènement.

Commentaires

-