Le rappeur Soprano a connu la dépression: "Je pensais en finir avec ma vie"

Le rappeur Soprano a connu la dépression: "Je pensais en finir avec ma vie"

Publié le :

Lundi 24 Avril 2017 - 14:59

Mise à jour :

Lundi 24 Avril 2017 - 15:43
©Pierre Verdy-AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans une interview donnée samedi à l'émission "50 minutes Inside", Soprano a raconté avoir un jour traversé une dépression nerveuse. L'artiste jovial et apprécié du public français a avoué avoir fait une tentative de suicide.

Soprano est bien connu pour son enthousiasme et sa joue de vivre. Pourtant, le rappeur marseillais a traversé des moments difficiles dans sa vie. Comme de nombreux artistes avant lui, il a traversé une dépression et a décidé d'en parler samedi 22 dans l'émission 50 minutes Inside, présentée par Nikos Aliagas et Sandrine Quétier sur TF1. Il est revenu sur cette période sombre de sa vie où il a pensé à mettre fin à ses jours.

Face au présentateur, la star a expliqué sa souffrance: "à une époque, j’étais écorché vif, j’étais très mélancolique dans mes chansons. C’est pour ça, peut-être, que je me retrouvais beaucoup sur les chansons de Balavoine, parce que j’aimais beaucoup ses chansons mélancoliques, un peu écorchées", a-t-il confié.

Un mal-être qui lui a fait envisager le suicide: "il y avait même une période où je pensais en finir avec ma vie. J'ai même tenté malheureusement et heureusement que non", a-t-il avoué, avant d'ajouter "En fait, j’ai appris à aimer la vie à travers les gens, à travers les rencontres que j’ai faites."

C'est finalement son rapport aux autres qui lui a permis de retrouver le goût des choses et l'envie d'avancer. Sa famille l'a beaucoup aidé à retrouver une mentalité positive en lui donnant une autre dimension: "c’est vrai que quand je me suis marié, mes enfants m’ont redonné le boost, mes amis m’ont redonné le boost. Le succès et le public, parce que quand même, j’ai un public super fidèle, ça m’a donné envie de quitter la dépression, la mélancolie", a-t-il expliqué.

D'autres rencontres, notamment d'enfants d'un orphelinat dans un village en Côte-d'Ivoire, ont fait réaliser certaines choses au rappeur de 38 ans: "j'ai pris une grosse claque. Je me suis dit qu'il fallait que je monte ma fondation pour pouvoir faire quelque chose aux Comores, le pays de mes parents (...) ça a recadré ma musique, mes textes, ma vie, mes priorités. Et ça a endurci mes valeurs".

L'artiste a déjà fait référence à son histoire dans sa chanson Clown qui raconte le comportement d'un homme qui amuse la galerie pour mieux cacher sa tristesse. 

Soprano est revenu sur sa dépression: "a une époque, j’étais écorché vif, j’étais très mélancolique dans mes chansons".


Commentaires

-