Condamné pour plagiat, Calogero sort du silence et clame son innocence

Condamné pour plagiat, Calogero sort du silence et clame son innocence

Publié le 30/11/2016 à 12:14 - Mise à jour à 12:53
©Valery Hache/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Suite à sa condamnation pour plagiat la semaine dernière, Calogero ne cesse de clamer son innocence. Dans un long message publié sur son compte Facebook, le chanteur affirme n'avoir "jamais volé personne" et estime avoir été "condamné à tort".

Après deux ans de bataille judiciaire, Calogero a été condamné la semaine dernière pour plagiat par la Cour de Cassation. L'artiste était accusé par l'ingénieur du son, Laurent Feriol, de s’être un peu trop inspiré de l’un de ses titres  (à écouter ici) pour sa chanson Si seulement je pouvais lui manquer, sortie en 2014.

Suite au jugement, Calogero a tenu à rassurer ses fans: "je vous écris pour que vous sachiez que chacune des notes qui composent mes mélodies depuis que j’ai 16 ans sortent toutes directement de mes tripes et de mon cœur. Composer une mélodie depuis que je suis adolescent donne un sens à ma vie", a-t-il écrit sur son compte Facebook quelques jours après avoir reçu le verdict. Et d'ajouter: "je n’ai jamais rien volé à personne".

Pour l'artiste, "la route a été longue". Après avoir perdu en première instance en 2014, le chanteur de 45 ans avait tenté un appel. En vain. La cour d'appel de Paris avait alors considéré que les refrains des deux œuvres présentaient "d'importantes similitudes, de l'ordre de 63% de notes communes". La justice l'avait donc condamné à une amende de 80.000 euros.

Mais ce jugement n'a jamais été accepté par le chanteur. Il avait alors décidé de porter l'affaire devant la Cour de cassation, la plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français. Mais, encore une fois, son plaidoyer n'a pas convaincu les juges qui l'ont condamné.

Encore aujourd'hui, Calogero continue de clamer son innocence et estime avoir été "condamné à tort". "La justice me condamne car je n’ai évidemment pas de preuve de n’avoir jamais été en contact avec (cette) musique. Cela me fait beaucoup de mal", a-t-il expliqué à ses fans. De son côté, Laurent Feriol n'a pas caché sa joie à l'issue du jugement. "Pour moi, c'est évidemment une très grande satisfaction. En face de nous, on avait une forte partie. Je pense qu'ils croyaient qu'on allait lâcher prise, parce que, pour eux, l'argent n'est pas un problème", a-t-il déclaré à Sud Ouest.

(Ecoutez ci-dessous Si seulement je pouvais lui manquer de Calogero):

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


"Je n’ai jamais rien volé à personne", a écrit Calogero sur son compte Facebook.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-