La chanteuse Sheila blessée par les commentaires sur Internet après le décès de son fils

La chanteuse Sheila blessée par les commentaires sur Internet après le décès de son fils

Publié le :

Mardi 11 Juillet 2017 - 18:13

Mise à jour :

Vendredi 11 Août 2017 - 17:29
© ERIC FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La chanteuse Sheila a décidé de sortir du silence via un communiqué, après les nombreuses réactions à la mort de son fils Ludovic à l'âge de 42 ans le week-end dernier.

C'est par un bref communiqué diffusé sur sa page Facebook ce mardi 11 que la chanteuse Sheila a choisi de réagir au décès de son fils, Ludovic Chancel. Dans la nuit de vendredi 7 à samedi 8 ce dernier pourrait s'être donné la mort à l'âge de 42 ans, selon certaines sources. 

"L'amour de ma vie, mon fils Ludovic, est parti rejoindre ses grands-parents", a-t-elle commencé en préambule. Et d'ajouter avec émotion: "Aucun mot n'est à la hauteur de la douleur et de la solitude qui envahit le cœur d'une maman séparée de ce qu'elle a de plus cher au monde".

La chanteuse s'est également dite choqué par les commentaires sur la mort de son fils: "Ce qui se dit sur la toile ou ailleurs me blesse profondément. (...) Pourquoi juger? (...) Ludo a droit au silence, au respect et à la dignité". Et de conclure: "Vos pensées et vos prières m'aident à traverser cette épreuve. Je vous en suis reconnaissante".

Ludovic Chancel était le fils unique de Sheila -de son vrai nom Annie Chancel- et du chanteur Ringo (Guy Bayle). Marié en 1973, le couple très médiatique avait divorcé en 1979. En 2005, Ludovic Chancel publiait un livre, Fils de, et y accusait sa mère d'avoir été absente et expliquait avoir dû se débrouiller seul dès l'âge de 17 ans. A cette époque de sa vie, il dit avoir sombré dans la drogue puis s'être prostitué: il expliquait avoir dû "faire le tapin" dans le bois de Boulogne, à l'ouest de Paris, puis sur Internet.

Mais leurs relations ne s'étaient pas arrangées par la suite et en 2012, Sheila portait même plainte contre son fils pour harcèlement et menaces de mort. Finalement pas condamné, il expliquera plus tard qu'il avait seulement envoyé "quelques textos" pour la menacer de "ruiner son retour", alors qu'elle s'apprêtait à fêter ses cinquante ans de carrière. Mais les relations entre la mère et le fils s'étaient apaisées ces dernières années. Pour les 70 ans de celle-ci en 2015, il lui souhaitait "la santé l'amour la paix et le meilleur pour l'avenir" sur Facebook en terminant "juste par quelques mots... Je t'aime". 

"L'amour de ma vie, mon fils Ludovic, est parti rejoindre ses grands-parents".


Commentaires

-