La Philharmonie de Paris s'apprête à ouvrir ses portes

La Philharmonie de Paris s'apprête à ouvrir ses portes

Publié le :

Mercredi 14 Janvier 2015 - 14:13

Mise à jour :

Mercredi 14 Janvier 2015 - 19:41
La Philharmonie de Paris sera inaugurée ce mercredi soir Porte de Pantin, dans le 19e arrondissement, en présence de François Hollande. De sa genèse à sa finition, le projet a rencontré nombre de complications et de détracteurs.
© Philharmonie de Paris/Arte Factory Ateliers Jean Nouvel
PARTAGER :
-A +A

Après cinq ans de travaux et de controverses, la Philharmonie de Paris sera finalement inaugurée ce mercredi soir Porte de Pantin, dans le 19e arrondissement, en présence de François Hollande. Si la salle est prête à accueillir le concert inaugural des musiciens de l’Orchestre de Paris qui se jouera en hommage aux victimes des attentats de la semaine dernière, les finitions du bâtiment nécessiteront encore des semaines de travaux.

Qu’importe, malgré les protestations de l’architecte star Jean Nouvel, Laurent Bayle, le président de Philharmonie, s'est refusé à reporter son ouverture, déjà décalée de six mois. Cause de cette précipitation, "des raisons de coûts et de programmation". "Un nouveau retard aurait coûté beaucoup d'argent et posé des problèmes car la programmation a été établie il y a un an et demi", explique-t-il. Car, de la genèse du projet à sa finition, la Philharmonie a rencontré nombre de complications et de détracteurs. 

Imaginé dès 1981 par le compositeur et chef d’orchestre Pierre Boulez, le projet de la Philharmonie de Paris n’a été lancé officiellement qu’en 2006 par l’Etat et la ville de Paris. Un an plus tard, l’architecte Jean Nouvel a été choisi pour réaliser le bâtiment. De 204 millions d’euros en 2007, la facture de la Philharmonie a grimpé à 381 millions d’euros actuellement. Un prix exorbitant, autant dû à l'évolution des normes dans la construction qu'aux retards et à la complexité du bâtiment. 

Construit autour d'un auditorium de 2.400 places assises, de six salles de répétition, de dix studios de répétition, et comprenant, notamment un restaurant, une brasserie, une librairie et des terrasses-promenades, le bâtiment, surnommé le "Centre Pompidou de la musique" , a nécessité des techniques encore jamais employées. Malgré tout, Jean Nouvel promet un rapide retour sur investissement. "En vingt ans, même à 20 euros la place de concert, l'investissement scénographique sera amorti", assure l'architecte. 

Mais au-delà de son coût et de sa complexité architecturale, le projet de la Philharmonie est symbolique en raison de la mission qu’il s’est donné: mettre la musique classique à la portée de tous. Avec son implantation Porte de Pantin, près de la Cité de Musique, Laurent Bayle s’est fixé pour mission de conquérir un public allant bien au-delà de celui des salles traditionnelles (Pleyel, Gaveau, Opéra). Ainsi, la programmation devrait mêler rock, jazz, musiques du monde, grandes expositions et ateliers pour tous les âges. Il s'est d'ailleurs fixé pour objectif d'attirer un million de visiteurs par an. Pour ce faire, des tarifs ont été mis en place à partir de 10 euros et sont de 20% à 30% moins chers que ceux de la salle Pleyel. 

(Pour plus d'informations sur la programation des concerts, voir le site Internet de la Philharmonie de Paris).

 

 

Le bâtiment de la Philharmonie de Paris a été conçu par le célèbre architecte Jean Nouvel.


Commentaires

-