Le village de Marciac orphelin de son jazz

Le village de Marciac orphelin de son jazz

Publié le 24/04/2020 à 08:34 - Mise à jour à 09:43
© REMY GABALDA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
L’annulation du festival Jazz in Marciac est une catastrophe culturelle, mais aussi économique, pour ce territoire rural du Gers. 
 
Depuis 1978, le coeur de Marciac, village de 1220 habitants niché dans les collines gersoises, bat chaque été au rythme de son festival de Jazz. Durant trois semaines, ce sont plus de 250 000 visiteurs qui se pressent dans la salle de spectacles de l’Astrada, sous le chapiteau et dans les rues. Car Jazz in Marciac s’est taillé une réputation internationale jusqu’à faire de la paisible bastide l’une des des capitales mondiales du jazz. 
 
L’édition 2020 devait accueillir, notamment, Lenny Kravitz, Nile Rodgers et Herbie Hancock, qui aurait fêté ici ses 80 ans. La mort dans l’âme selon ses propres mots, l’annulation du festival a été confirmée hier par son président, Jean-Louis Guilhaumon. C’est tout un territoire qui se retrouve orphelin de son événement. 
« Nous ne voulons pas faire courir le moindre danger aux amoureux de Jazz in Marciac »
Jean-Louis Guilhaumon pointe du doigt, dans un communiqué, les incertitudes qui pèsent sur le déconfinement et sur le monde de la culture. Elles n’offrent pas selon lui
« la visibilité nécessaire pour poursuivre notre travail afin de vous accueillir comme chaque année dans les meilleures conditions ». 
Le conseil d’administration de Jazz in Marciac travaille déjà à l’édition 2021, mais en attendant, ce sont 20 millions d’euros de retombées économiques qui s’envolent pour ce territoire rural. Le festival constitue « un formidable moteur économique pour la région. Restaurateurs, hôteliers, producteurs locaux, commerçants, artisans, loueurs, saisonniers… Autant de professionnels qui seront affectés par cette annulation », poursuit Jean-Louis Guilhaumon. 
 
Ce manque à gagner pour la ville de Marciac se reflète sur tout le territoire.  Les activités culturelles sont à risques, festivals, mais aussi tous les châteaux et monuments historiques qui comptent sur les visites pour financer l'entretien.  Le cabinet de conseil McKinsey a estimé dans une étude que l'Europe pourrait perdre jusqu'à 75% de ses emplois dans l'hôtellerie et la restauration soit 8.4 millions d'emplois.  Pour l'art et le divertissement ces chiffres sont de 1.7 millions d'emplois à risque en Europe.  En France, le secteur de l'hotellerie/restauration comptait 960 000 emplois en 2019, et en appliquant le taux de 75% d'emplois à risque, cela represente un total de 720 000 postes qui pourrait être affectés.
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Ce festival mondialement connu accueille 250000 visiteurs chaque année

Fil d'actualités Opinions