Michel Polnareff: face aux doutes sur la santé du chanteur, l'hôpital confirme la double embolie pulmonaire

Michel Polnareff: face aux doutes sur la santé du chanteur, l'hôpital confirme la double embolie pulmonaire

Publié le :

Mardi 13 Décembre 2016 - 11:32

Mise à jour :

Mardi 13 Décembre 2016 - 11:48
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Soupçonné d'avoir menti sur les raisons qui l'ont poussé à annuler ses concerts à Paris et Nantes, Michel Polnareff -en conflit avec son producteur Gilbert Coullier- a défendu le Dr Philippe Siou, son médecin, lundi. Ce dernier a été accusé de complaisance. L'hôpital a fait un communiqué pour confirmer le diagnostic d'embolie pulmonaire.

Michel Polnareff était-il vraiment dans l'impossibilité d'assurer son concert du vendredi 2 décembre, à la salle Pleyel de Paris?  L'hôpital qui l'a accueilli se défend de toute complaisance alors que les soupçons persistent sur les motifs de ces annulations. Le chanteur de 72 ans, hospitalisé depuis une dizaine de jours à l'hôpital américain de Neuilly pour une embolie pulmonaire, est au cœur d'une polémique.

Vendredi 2 décembre, "l'Amiral" a annoncé  à ses fans sur sa page Facebook qu'il était "dans un état d'épuisement total", et ne pouvait assurer le concert du soir, à la salle Pleyel. Le hic -et c'est ce qui a a permis à son producteur, Gilbert Coullier, d'émettre des doutes-, c'est qu'il a ensuite été aperçu en train de boire de l'alcool au bar de l'hôtel Peninsula, puis en train de dîner, tout à fait normalement, au restaurant Lilly de ce même hôtel. "Ce comportement est contradictoire avec une incapacité de chanter" a confié Gilbert Coullier au Parisien, qui a également expliqué que Michel Polnareff "n'a jamais été emballé pour aller à Pleyel". De plus, le lendemain, le chanteur a pris la direction de Nantes pour assurer le concert du samedi 3 décembre, mais a été rattrapé par son état de santé puis hospitalisé.

Les doutes ne concernent visiblement pas seulement l'honnêteté de l'interprète de Goodbye Marylou, mais bien la véracité du diagnostic. "Je ne suis pas médecin et ne suis pas habilité à contester des diagnostics. Nous demandons simplement d'avoir accès au dossier médical" a expliqué Gilbert Coullier. La direction de l'hôpital est montée au créneau lundi 12, prenant ainsi la défense du Dr Philippe Siou, accusé de complaisance et aussi d'avoir dissimulé l'état d'ébriété non avéré de Michel Polnareff. Dans un communiqué, les responsables confirment donc la double embolie pulmonaire.

Un autre élément est venue alimenter la polémique. Gilbert Coullier affirme que les deux concerts annulés n'étaient pas sous le coup d'une assurance. Il a expliqué que seuls les concerts à Bercy avaient été assurés. Par conséquent, les deux annulations lui coûteront 450.000 euros, de sa poche. Ce qui explique peut-être sa volonté de s'assurer que Michel Polnareff n'a pas menti. Dans le cas contraire, des poursuites en justice pourraient être engagées.

 

L'hôpital américain de Neuilly a confirmé le diagnostic de double embolie pulmonaire de Michel Polnareff.

Commentaires

-