Réseaux sociaux: Michel Polnareff va mieux et fait même une blague de "cul"

Réseaux sociaux: Michel Polnareff va mieux et fait même une blague de "cul"

Publié le 08/12/2016 à 17:39 - Mise à jour à 17:54
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Michel Polnareff, soigné depuis samedi à l'hôpital américain de Neuilly suite à une embolie pulmonaire, va mieux. Ce jeudi, il s'est emparé des réseaux sociaux pour donner de ses nouvelles avec un petit texte énigmatique.

"Aujourd'hui je dois sauver mon Q". Soigné à l'hôpital américain de Neuilly, depuis six jours, suite à une embolie pulmonaire, le chanteur Michel Polnareff a informé ce jeudi 8 ses fans sur son état de santé via ses réseaux sociaux. En tout cas, un texte humoristique, rimant en "Q" ou "cul", a été publié sur ses comptes officiels Twitter et Facebook, qu'il utilise depuis quelques temps pour communiquer avec ses admirateurs.

Le doute est permis sur le véritable auteur de ce petit poème puisque son agent, Fabien Lecoeuvre, confiait encore ce jeudi matin à L'Express que le chanteur de 72 ans était "dans un état stable et sous oxygène" et qu'il ne pouvait communiquer "qu'avec les paupières et en levant les pouces". Il a également expliqué que l'Amiral devrait rester encore à l'hôpital une quinzaine de jours avant d'observer une convalescence, loin de la scène, de cinq à six mois.

Mais dans le texte, les fans de l'interprète de Lettre à France ont bien reconnu leur idole, qui a toujours aimé jouer avec les mots et faire des doubles sens. Histoire de Q... Hier j'ai montré mon Q, aujourd'hui je dois sauver mon Q, afin que demain, je ne l'ai pas dans le Q, Ain Q soit-il".

Ils n'ont pas hésité à lui répondre, sur le même ton qui prête à rire et/ou à sourire. Voici quelques exemples: "le plus important reste de bien réQpérer maintenant!", "c'est partiQlièrement bon de te lire", "tu es un Q béni", "le Q bordé de nouilles" ou encore "nous continuerons notre histoire même si elle n'est pas de Q". "Ain Q soit-il" comme dirait Michel.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Michel Polnareff va mieux mais doit rester hospitalisé encore une quinzaine de jours à Neuilly, avant de pouvoir rentrer chez lui à Los Angeles.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-