Sheila a 70 ans (DIAPORAMA + VIDEO)

Vous, les copains, je ne vous oublierai jamais

Sheila a 70 ans (DIAPORAMA + VIDEO)

Publié le :

Jeudi 13 Août 2015 - 17:18

Mise à jour :

Vendredi 14 Août 2015 - 13:09
Idole des années 60 et 70, Sheila a fêté ses 70 ans dimanche 16 août. En pleine forme, elle continue de se produire sur scène après une carrière de plus d'un demi-siècle et 85 millions de disque vendus.
©Lido/Sipa
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Le temps passe. Sheila, l'ex-"petite fille de Français moyen" des années 60, a fêté ses 70 ans dimanche 16 août. Née le 16 août 1945 à Créteil, Anny Chancel écume toujours les scènes de France, infatigable après 53 ans de carrière et 85 millions de disque vendus.

"Je suis fière d’atteindre cet âge. En même temps, j’ai le sentiment de n’avoir qu’une petite quarantaine, parfois même la vingtaine!", explique-t-elle dans une interview dans le dernier numéro de l'hebdomadaire Gala. "Il m’arrive de me plaindre de petites douleurs. Mais vieillir, c’est surtout un travail de l’esprit. Le corps n’est que le véhicule de l’âme. Il s’agit tout au plus de voyager dans une belle voiture! J’écris un livre sur le sujet en ce moment".

Découverte à 17 ans en 1962 par le producteur Claude Carrère, Sheila connaît son premier succès en 1963 avec L'école est finie, qu'elle interprète en jupe plissée et coiffée de couettes. Tout au long des années 60 et 70, les succès s'accumulent ensuite: Vous les copains je ne vous oublierai jamais, Le folklore américain, Bang-Bang (titre du film qu'elle tourne en 1966), L'heure de la sortie, Petite fille de Français moyen, Reviens je t'aime, Les rois mages (peut-être son plus grand succès), Samson et Dalila, etc.

Son étoile pâlit un peu dans les années 80 et 90, mais elle prend le train du disco et se fait une nouvelle image à la fin du siècle et remplit à nouveau l'Olympia fin 1998, année où elle reçoit la Légion d'Honneur des mains du président Jacques Chirac. Depuis le début des années 2000, elle a repris les enregistrements et les concerts, participant notamment, ces dernières années, à la tournée Age tendre et têtes de bois et à l'émission Danse avec les stars en 2011, fêtant en 2012 à l'Olympia ses 50 ans de carrière et alignant, depuis, les concerts en province dans le cadre de sa tournée Sheila Le Show.

Elle a créé son site internet, a lancé une boutique en ligne de bijoux et objets de décoration, fait de la peinture et de la sculpture, a publié en 2013 ses mémoires sous le titre Danse avec ta vie (Ed. de L'Archipel) et prépare un autre livre sur le bien-être et le coaching.

Elle vit toujours avec son mari Yves Martin, épousé en 2006 et qu'elle a connu en 1983, quand il a pris comme impresario la suite de Claude Carrère, avec qui elle s'est brouillée lorsque, dit-elle "je me suis rendu compte que, pour lui, je n'étais qu'un coffre-fort" (il est décédé en avril 2014 à l'âge de 77 ans). Elle reste également en très mauvais termes avec son fils Ludovic, né en 1975 de son mariage avec le chanteur Ringo (de 1973 à 1979) et qui accuse ses parents de l'avoir délaissé pendant son enfance.

Une des plus profondes blessures de Sheila a été de lutter, au début de sa carrière, à 18 ans, contre la rumeur lancée par l'écrivain Gérard de Villiers (décédé en octobre 2013 à l'âge de 83 ans), à l'époque journaliste à France-Dimanche, selon laquelle elle était un homme –après une interview faisant état d'un traitement aux hormones mâles qu'elle suivait pour soigner de l'anémie.

Cette rumeur –entretenue, apprendra-t-elle plus tard, par Claude Carrère lui-même– l'a longtemps poursuivie. "A l’époque, les gens croyaient ce qui était écrit dans les journaux. Pas de fumée sans feu, comme on dit. Le doute s’est immiscé dans les esprits", explique-t-elle à Gala. "Aujourd’hui, je serais la première à en rire car ce qui est publié dans la presse, on s’en fout un peu, non? Je ne vous parle même pas d’Internet. On y raconte tellement de conneries qu’on en vient à douter des vérités les plus élémentaires!"

Aujourd'hui, en tout cas, elle se sent forte et pas encore décidée à sonner l'heure de la sortie. "Dans ma carrière, j'en ai pris plein la gueule. Parfois, je m'étonne d'être encore debout. Mais je suis bien et j'y crois encore", expliquait-elle récemment à Ouest-France. "Je ne suis pas quelqu'un de pépère. Je mourrai d'épuisement plutôt que de me regarder le nombril..."

(Voir ci-dessous une vidéo de la chanson L'heure de la sortie, tirée du film Bang-Bang sorti en 1967):

 

Sheila en 1965.

Commentaires

-