Taylor Swift gagne son procès pour agression sexuelle contre le DJ qui lui avait pincé les fesses

Soulagement

Taylor Swift gagne son procès pour agression sexuelle contre le DJ qui lui avait pincé les fesses

Publié le :

Mardi 15 Août 2017 - 15:14

Mise à jour :

Mardi 15 Août 2017 - 15:25
La chanteuse Taylor Swift a obtenu gain de cause lundi dans l'affaire d'agression sexuelle qui l'opposait depuis 2015 à David Mueller, un DJ qui lui avait pincé les fesses sous sa robe en 2013. Elle ne demandait qu'un dollar symbolique.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle a fondu en larmes. Lundi 14, la chanteuse de country Taylor Swift a obtenu gain de cause dans l'affaire d'agression sexuelle qui l'opposait depuis quatre ans à David Mueller, un ancien DJ qui travaillait à l'époque des faits pour la radio américaine Kygo.

C'est à juin 2013 que remontent les faits. Alors que David Mueller devait collaborer avec la jeune femme avant un concert à Denver, aux Etats-Unis, il lui aurait pincé les fesses, en passant la main sous sa robe, lors d'une séance photos. Taylor Swift n'avait pas osé porter cette histoire devant la justice à l'époque. Mais Frank Bell, l'un de ses managers, avait apparemment contacté les patrons du DJ, leur demandant "de faire ce qu'il faut".

David Mueller avait donc été licencié à la suite de cet incident, que la chanteuse ne voulait pas faire éclater au grand jour. Sauf que le DJ a attaqué le premier en 2015, réclamant 3 millions de dollars d'indemnités. Taylor Swift avait donc décidé de contre-attaquer, en l'accusant d'agression sexuelle et ne demandant, elle, qu'un dollar symbolique.

A noter que la mère de la jeune femme, Andrea Swift, était aussi accusée par David Mueller d'avoir fait pression sur les dirigeants de Kygo.

Mais le tribunal de Denver, après deux ans d'audience et d'échanges musclés entre les avocats des deux parties, a fini par donner raison à Taylor Swift, qui a obtenu son dollar symbolique. Les allégations de David Mueller ont été balayées par la justice.

La chanteuse, qui a fondu en larmes quand les avocats adverses l'ont encore accusée de mentir, s'est dite soulagée dans un communiqué publié après le verdict final. "Je remercie le juge Marti­nez et le jury pour leur considération attentive et mes avocats pour s’être battus pour moi et quiconque ayant l’impression de ne pas avoir de voix face aux agres­sions sexuelles" a-t-elle aussi déclaré.

Taylor Swift avait porté plainte contre ce DJ en 2015, après que ce dernier a demandé réparation pour son licenciement.

Commentaires

-