Après les cheminots, les gaziers et électriciens sur le point de faire grève

Pendant trois mois

Après les cheminots, les gaziers et électriciens sur le point de faire grève

Publié le :

Jeudi 29 Mars 2018 - 13:43

Mise à jour :

Jeudi 29 Mars 2018 - 14:07
A l'appel de la CGT Mines, les salariés du secteur de l'énergie sont invités à entamer une grève de trois mois à partir du 3 avril prochain. Le syndicat entend "défendre un service public de l’énergie et contrer sa libéralisation".
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils comptent bien faire entendre leur voix. Selon les informations rapportées ce jeudi 29 par Le Parisien, les salariés du secteur de l'énergie pourraient bientôt rejoindre les cheminots en prenant part eux aussi à un mouvement de contestation. A l'appel de la CGT Mines, ils sont invités à entamer une grève de trois mois à partir du 3 avril prochain.

"Pendant trois mois, nous allons organiser des mouvements de grève, mais aussi intervenir sur notre outil de production pour faire reculer ce gouvernement", a expliqué au quotidien Sébastien Menesplier, secrétaire général de la fédération, précisant qu'il s'agissait "de défendre un service public de l’énergie et contrer sa libéralisation".

Pendant cette période, les grévistes ont l'intention d'agir directement sur le réseau d'électricité notamment en baissant les charges dans les centrales nucléaires, en créant des coupures ciblées sur certaines entreprises mais aussi en passant en heures creuses certaines zones géographiques. A noter que le mouvement de protestation ne s'annonce pas continu. Il sera "calé sur celui des cheminots, ou d'autres professions, au nom de la convergence des luttes". Et parfois, "ce seront des actions menées uniquement par le secteur de l'énergie".

Lire aussi - Grèves: déjà affecté, le tourisme français craint une aggravation

Dans un communiqué publié ce jeudi, le syndicat a fait part de ses revendications exigeant le bilan de la déréglementation du secteur de l’énergie et la fin de la libéralisation du marché de l’électricité et du gaz, la structuration de chaque filière énergétique et l’organisation d’un nouveau service public de l’électricité et du gaz qui répondre à l’intérêt général.

Mais aussi, un statut de l’énergéticien pour l’ensemble des salariés qui travaillent dans le secteur énergétique (avec des salaires, des pensions, des droits syndicaux, des garanties collectives et une protection sociale de haut niveau). Ainsi que des moyens nécessaires pour le bon fonctionnement des activités sociales.

Le syndicat CGT Mines énergie appelle les électriciens et les gaziers à trois mois de grève et de mobilisation.

Commentaires

-