Pour bien manger, le gras est indispensable mais à contrôler

Pour bien manger, le gras est indispensable mais à contrôler

Publié le :

Jeudi 20 Juin 2019 - 16:12

Mise à jour :

Jeudi 20 Juin 2019 - 16:40
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Mickaël Dieleman, édité par la rédaction.

-A +A

Alors que tous les régimes pour perdre du poids font la chasse au moindre gramme de gras, Mickaël Dieleman, diététicien-nutritionniste à Lyon, explique aux lecteurs de France-Soir pourquoi il en faut dans son alimentation et dans quelles mesures.

"Le gras c'est la vie". Non, cette phrase n’est pas issue des dernières avancées scientifiques sur l'alimentation, Elle a été prononcée par un comédien de la série Kaamelott. Des mots souvent repris par de nombreux épicuriens, qui ne sont finalement pas si loin de la vérité…

> "Le gras c'est la vie": pourquoi c'est vrai

"Le gras est indispensable à la vie" serait une affirmation plus juste. C’est la matière première qui va servir à la fabrication de la paroi de nos cellules, des hormones, et c’est aussi un carburant aussi bien utilisé par les muscles que le cerveau.

Pour l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), nos besoins physiologiques en graisses sont d’au moins 35%, ce qui n’est pas négligeable. On ne peut donc pas passer à côté de ces apports qui sont essentiels à notre vie et notre survie, mais leur qualité sera aussi déterminante.

> Un apport énergétique plus important en termes de nutriments

Quand les protéines et les glucides nous apportent 4 Kcal par gramme, les lipides nous apportent environ 9 Kcal par gramme. Ce qui représente des réserves énergétiques importantes, par exemple, lors d’un effort prolongé quand les muscles vont puiser dans les réserves des graisses qui sont les tissus adipeux sous la peau.

Notre cerveau se nourrira aussi des matières grasses apportées par l’alimentation car il est très demandeur en énergie. Cet apport calorique important sous-entend qu’il ne faut pas en abuser sous peine de voir l’aiguille de la balance grimper très vite.

Les graisses de qualité nous apportent aussi des vitamines liposolubles (A, D et E) qui ont des rôles importants pour notre santé, dans le système immunitaires, la fixation du calcium, et pour leur rôle antioxydant.

Lire aussi: Eté - pourquoi il faut éviter les excès de fruits et crudités

Les graisses ont un rôle essentiel dans la fabrication des hormones, notamment l’œstrogène ou la testostérone.

Avoir une alimentation sans graisse ne sera donc pas une bonne idée. Toutefois, ne manger que du gras, et n’importe comment, ne sera pas non plus bon pour notre santé.

> Du gras, oui, mais pas n'importe lequel

Dans les 35% d’apport énergétiques conseillés, seulement 10% doivent provenir des graisses saturées selon les recommandations de l’ANSES. Les graisses saturées, tout comme le mauvais cholestérol, sont responsables de l’apparition et de l’aggravation des maladies cardio-vasculaires.

Il faudra donc privilégier les bonnes graisses comme des huiles végétales riches en omégas-3 pour les assaisonnements. Avoir aussi une consommation suffisante en poissons gras pour ces omégas-3. Et également limiter les produits transformés, ultra transformés, et les graisses cuites et hydrogénées, nocives pour notre santé. Pour résumer, le bon gras, c’est la vie!

Voir aussi:

Astuces et conseils pour des barbecues et pique-niques "healthy" réussis

Alimentation et sommeil: conseils pour bien manger et bien dormir

Exclure totalement le gras de son alimentation est mauvais pour la santé, mais trop en consommer peut aussi être nocif.


Commentaires

-