Je n’ai pas d’affection particulière pour mon enfant, pourquoi?

Je n’ai pas d’affection particulière pour mon enfant, pourquoi?

Publié le :

Jeudi 06 Décembre 2018 - 16:43

Mise à jour :

Jeudi 06 Décembre 2018 - 18:03
L'amour inconditionnel d'une mère ou même d'un père pour son enfant ne va toujours de soi. Certain parents n'arrivent pas à créer ce lien avec leur bébé et éprouvent des complexes ne se sentant pas "normaux". S'il n'y a aucune honte à avoir, cette absence d'amour peut avoir des origines psychologiques chez les parents concernés. Pour France-Soir, le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer livre son analyse.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

Rodolphe Oppenheimer, édité par la rédaction

-A +A

Les parents qui adorent leurs enfants et les aiment inconditionnellement parfois même avant leur naissance ? Cela n'existe que dans les livres et les contes de fées. Ce n’est pas toujours le cas dans la réalité. Beaucoup de parents, mères et pères, ne ressentent pas d’affection particulière pour leur enfant. Et non, ils ne sont pas si cruels et ils ne sont pas malades. En tout cas, le manque d’affection n’est pas une maladie au sens littéral du mot!

> S’agit-il d’un trouble psychique?

Ces parents qui ne ressentent pas d’affection particulière pour leur enfant ne sont pas des psychopathes. Il ne s’agit pas d’un trouble psychique ou mental en soi bien que la cause de cette situation puisse, elle, être un trouble d’une autre nature.

Il ne s’agit pas non plus d’une situation exceptionnelle. Beaucoup de personnes refusent d’accepter qu’ils n’aiment pas, autant qu’il le faudrait du moins, leurs enfants. Ils refusent d’en parler ou de solliciter de l’aide parce qu’ils se demandent "que penseraient les autres de quelqu’un qui n’aime pas son propre enfant?". Alors qu’en vérité, ça arrive à beaucoup de parents pour différentes raisons.

> Quelles sont les probables causes?

Beaucoup de mères ne connectent pas avec leurs bébés après l’accouchement, et beaucoup de pères n’arrivent à prendre leurs bébés dans les bras qu’après des mois et de nombreux parents ne ressentent pas d’affection ou de fierté envers leurs enfants. Les causes sont différentes:

- La dépression postpartum

L’effet de la dépression postpartum sur les émotions et le comportement des nouvelles mamans est très réel. Certaines mamans n’arrivent pas à prendre leur bébé en main et d’autres ne veulent même pas le voir. Heureusement que la médication et la thérapie psychologique comme la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peuvent résoudre le problème.

- Enfance agitée

Le manque d’affection envers son propre enfant n’est pas un trouble psychique, mais la cause peut l’être. Dans beaucoup de cas, l’origine du problème se trouve dans l’enfance du parent qui a été maltraité, négligé ou abusé. Et aujourd’hui en tant que parent, son enfant lui rappelle les mauvais souvenirs et la peine ressentie autrefois. Le manque d’affection dans ce cas est en quelque sorte un mécanisme de défense.

- Reproche et rancœur

Beaucoup de parents n’arrivent pas à aimer leurs enfants parce qu’ils leur reprochent leur insatisfaction et les renoncements qu'il a fallu faire. À titre d’exemple, une mère qui a abandonné son rêve pour prendre soin de son enfant ou un père qui s’est marié juste à cause d’une grossesse soudaine!

- Jalousie

Qui a dit que les parents ne peuvent pas être jaloux de leurs propres enfants? Un parent avec un bagage psychique (manque de confiance, enfance abusée, possessivité...) risque de considérer son propre enfant comme un concurrent qui petit à petit gagne toute l’attention (et l’amour) du conjoint. Agité et troublé, il ne peut que dénier cet enfant.

Lire aussi - Dépression en hausse en France: quels symptômes doivent alerter?

> Le cas particulier des papas

Les causes citées précédemment concernent autant les pères que les mamans. Mais il y a une autre cause qui concerne en particulier les papas. Contrairement à la mère qui expérimente neuf mois de grossesse et l’évènement magique qu’est l’accouchement, le père n’a pas de connexion physique avec le bébé.

Certes il a contribué à le créer, mais le bébé ne grandit pas en lui, il n’entend pas les battements de son cœur et ne ressent pas ses mouvements ni tous les effets secondaires de la grossesse. Cette connexion innée dont on parle souvent n’existe pas pour lui.

Et parce qu’ils n’étaient pas vraiment présents dans tout le processus, beaucoup de papas ne ressentent rien quand leur bébé arrive. Devant eux, ils voient une créature laide (ou du moins rouge et bleu) et fragile. De plus, beaucoup de pères ne ressentent pas d’affection particulière pour leurs bébés même après des mois. Ils s’en occupent, mais ne ressentent pas cette forte envie de les protéger. Mais petit à petit, ils apprennent à les aimer.

Vous "n’aimez" pas votre enfant aujourd’hui, mais cela ne veut pas dire que vous n’allez jamais l’aimer. N’hésitez pas à demander l’aide d’un psychanalyste qui pourra vous aider à découvrir l’origine de votre problème et vous apprendre à aimer votre enfant et avant tout à vous aimer!

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (https://psy-92.net/). Il est l'auteur d'un nouvel ouvrage Une vie heureuse et réussie (mode d'emploi) aux éditions Marie B.

Voir aussi:

Comment agir face aux mauvais comportements de ses enfants?

Phobie scolaire: comment l’identifier et la traiter?

L'affection entre un parent ou son enfant ne va pas toujours de soi.


Commentaires

-