Je pense trop aux sexe, que faire?

Je pense trop aux sexe, que faire?

Publié le :

Mercredi 28 Novembre 2018 - 14:33

Mise à jour :

Mercredi 28 Novembre 2018 - 16:19
©Cristina Souza/Flickr
PARTAGER :

Rodolphe Oppenheimer, édité par la rédaction

-A +A

Trop penser au sexe, est-ce vraiment un problème? D'un point de vue pathologique, la question est complexe: il n'est pas malsain d'être très intéressé ce sujet, et le concept de "trop" est flou. Chez certaines personnes cependant, les pensées érotiques débordent sur la vie "réelle"nécessitant alors une aide. Pour France-Soir, le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer livre ses conseils.

Vous est-il déjà arrivé de vous demander si vous êtes dépendant au sexe parce que vous y pensez tout le temps? Si c’est le cas, sachez que vous n’êtes pas seul. Mais est-ce vrai d'ailleurs que vous pensez au sexe plus qu’il ne le faut? Avez-vous vraiment une addiction? Et c’est quoi au juste l’addiction au sexe?

> Penser au sexe: c’est tout à fait normal

Penser au sexe est tout à fait normal. Cela l'est pour un adolescent qui vit beaucoup de changements dans son corps et commence à découvrir sa sexualité, et c’est normal pour un adulte qui vit pleinement sa vie sexuelle ou qui n’a pas de vie intime.

On dit souvent que les hommes pensent au sexe plus que les femmes, ce qui est vrai. On croit aussi que les hommes pensent au sexe tout le temps, toutes les 7 secondes comme le veut la légende (incroyable, non?). Cependant, une étude américaine récente montre que les hommes pensent en réalité au sexe 34 fois par jour en moyenne, soit environ deux fois chaque heure éveillée, alors que les femmes y pensent 18 fois par jour en moyenne. Ce n’est donc pas aussi horrible! La même étude montre aussi que les hommes pensent à la nourriture 25 fois par jour (15 fois pour les femmes) et au sommeil 29 fois par jour contre 13 fois pour les femmes.

> Penser au sexe: la ligne rouge

En fin de compte, la grande majorité n’est pas vraiment obsédée du sexe. Quand est-ce que la limite serait donc dépassée?

Quand vous dites que vous pensez au sexe tout le temps, est-ce vraiment le cas? Comme indiqué avant, il peut y avoir différentes raisons qui vous mènent à trop penser au sexe. Et si vous y pensez tout le temps, même dans des situations inappropriées (au travail par exemple durant une réunion), cela ne veut pas dire que vous êtes accro ou perverti.

Lire aussi - Traiter l'éjaculation précoce: comment le psy peut être la solution

Penser au sexe devient excessif quand cela vous empêche de mener votre vie quotidienne normalement (vous ne vous concentrez plus au travail ou à l’école par exemple). Et ça devient dangereux quand vous voulez passer à l’acte, avec ou sans consentement de l’autre.

> Que faire dans le cas d’une addiction au sexe?

D’un point de vue scientifique, il n’y a pas vraiment de pathologie appelée "addiction au sexe". Et pourtant, beaucoup de personnes affirment en souffrir et sollicitent l’aide d’un professionnel.

Comme indiqué avant, penser tout le temps au sexe peut devenir un véritable handicap dans votre vie quotidienne et peut même vous faire vivre des situations inconfortables, embarrassantes ou dangereuses quand vous passez à l’acte. Dans ces cas, on peut parler d’une réelle addiction au sexe. Et il est normal et recommandé de demander l’aide d’un psychologue.

Puisque l’addiction au sexe n’est pas reconnue comme pathologie, il n’y a pas de traitements particuliers recommandés. C’est à votre psychologue de déterminer quelle approche et quel traitement sont les plus adaptés, ce qui passera notamment par la compréhension de l'origine de ces pensées obsédantes.

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (https://psy-92.net/). Il est l'auteur d'un nouvel ouvrage Une vie heureuse et réussie (mode d'emploi) aux éditions Marie B.

Quand la pensée du sexe déborde sur la vie personnelle ou professionnelle, il faut agir.


Commentaires

-