L’acheteur compulsif: le reconnaître, le comprendre et l’aider

L’acheteur compulsif: le reconnaître, le comprendre et l’aider

Publié le :

Mardi 02 Octobre 2018 - 12:41

Mise à jour :

Mardi 02 Octobre 2018 - 15:19
C'est l'un des troubles en rapport avec l'argent les plus courants. Les acheteurs compulsifs ne peuvent s'empêcher de dépenser au-delà de leurs capacités financières, les plongeant dans des troubles personnels graves. Mais les acheteurs compulsifs peuvent aitre aidés, à condition de repérer les marqueurs. Les explications et les conseils du psychanalyste Rodolphe Oppenheimer, pour France-Soir.
©Stéphanie Keith/AFP
PARTAGER :

Rodolphe Oppenheimer, édité par la rédaction

-A +A

L’achat compulsif est un des troubles de l’argent les plus fréquents, présent à différents degrés chez les gens. Comme une addiction à l’alcool ou aux drogues, il amène la personne à acheter beaucoup, fréquemment, ce dont il a besoin et ce dont il n’a pas besoin. Ses dépenses excèdent de loin ses revenus et il se retrouve tôt ou tard dans une situation (économique) difficile.

> Pourquoi dépensez-vous plus qu’il ne le faut?

Ceux qui dépensent plus qu’ils ne le peuvent le font pour plusieurs raisons, irrationnelles peut-être, mais assez réelles pour transformer l’achat impulsif en une habitude puis un trouble.

- Un mécanisme d’adaptation et de défense

Faire du shoping est une solution pour beaucoup de gens contre le stress, l’anxiété ou toute situation difficile de laquelle ils souhaitent s’échapper. Ce n’est pas le fait de dépenser de l’argent qui procure du plaisir, mais le fait d’acheter quelque chose et de le posséder. C’est dans nos souvenirs, notre mémoire, qu’acheter rend heureux. Ainsi l’achat compulsif cohabite souvent avec un autre trouble tel que le stress, l’anxiété et la dépression.

- Le symptôme ou la conséquence d’un autre trouble

Certaines personnes sont plus aptes à trop dépenser et donc à devenir des acheteurs compulsifs. C’est le cas des individus souffrant du trouble de la personnalité borderline ou d’un trouble bipolaire qui ont tendance à avoir des comportements excessifs.

- Mauvais management de l’argent

Il y a ceux qui dépensent beaucoup et ceux qui savent gérer leur argent. Nous sommes malheureusement nombreux à ne pas organiser nos dépenses en précisant un budget pour chacun de nos besoins: nourriture, loyer, factures, vêtements, activités de loisir, etc.

Beaucoup de gens sous-estiment les dépenses relatives à la nourriture et au transport, alors qu’en vérité, ils consomment une grande part de nos budgets. L’utilisation des cartes de crédit favorise ceci parce qu’elle n’a pas le même effet que de payer cash.

- On ne pense pas au futur

L’achat compulsif ou impulsif a des conséquences sur le futur. Vous vous rendez bien compte que vous avez dépassé les limites et que vous allez le regretter, mais le plaisir du moment, même s’il ne durera que peu de temps, vous empêche de penser au futur. Ce futur n’est pourtant pas aussi loin, vous vous retrouverez probablement à court d’argent avant la fin du mois.

> Comment savoir que vous dépensez plus qu’il ne le faut?

Un des premiers signes de l’achat compulsif est le fait d’acheter trop souvent. Vous aurez sans doute à faire les courses régulièrement, mais vous n’aurez pas besoin de nouveaux vêtements chaque semaine. D’autres signes existent et si plusieurs éléments de la liste suivante se cumulent, il est temps de s'alerter:

- Vous revenez avec des choses que vous n’avez pas prévu d’acheter.

- Vous avez des vêtements que vous n’avez jamais portés, et des objets que vous n’avez jamais utilisés.

- Vous atteignez souvent le plafond de votre carte bancaire et parfois de plus d’une carte à la fois.

- Vous êtes à court d’argent avant la fin du mois.

- Vous vous retournez souvent vers vos épargnes.

- Vous avez peur qu’on rejette votre carte de crédit.

- Vous n’avez pas assez d’argent pour les dépenses primaires.

- Vous avez emprunté de l’argent, plusieurs fois.

- Vous cachez vos factures et même vos achats.

- Vous pensez à trouver un deuxième travail.

- Vous pensez à vendre vos biens, même votre sang.

> Comment aborder un acheteur compulsif et l’aider

Il n’est pas rare qu’un des deux conjoints soit un acheteur compulsif et que ceci trouble la relation de couple voire même la détruise. Au-delà des raisons économiques, c’est le détachement et le manque de confiance qui détruisent la relation. On se sent en colère, déçu, même trahi, ce qui nous empêche de relativiser avec l’autre et d’essayer de le comprendre. Lui qui se culpabilise déjà et a honte, se sent attaqué, blessé et refuse de coopérer.

Avant donc d’aborder le sujet avec votre partenaire, il faudra prendre le recul et essayer de vous calmer. Votre but est de l’aider à se soigner, vous savez donc qu’il s’agit d’un trouble qu’il ne contrôle pas. Il a besoin d’aide et pas de jugement. Au lieu de lui dire qu’il est un acheteur compulsif et qu’il doit se faire soigner, dites-lui que vous avez remarqué qu’il a acheté beaucoup de choses récemment, que la carte de crédit à presque atteint son plafond, etc. S’il manifeste une réaction défensive, reportez la discussion à une autre fois.

C’est également important de sympathiser. Expliquez que votre vision et votre amour pour l’autre personne n’ont pas changé et que vous souhaitez simplement l’aider. Si vous avez eu une expérience similaire, n’hésitez pas à la partager et à lui assurer qu’elle aussi peut le faire.

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (https://psy-92.net/). Ses deux derniers ouvrages, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) et Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle (Ed. Eyrolles) sont disponibles en librairie.

Les acheteurs compulsifs peuvent être aidés, à condition de pouvoir repérer le problème.


Commentaires

-