Epidémie de grippe: moins de morts grâce à un vaccin plus efficace

Epidémie de grippe: moins de morts grâce à un vaccin plus efficace

Publié le :

Lundi 05 Mars 2018 - 11:53

Mise à jour :

Lundi 05 Mars 2018 - 12:15
Les chiffres provisoires de l'épidémie de grippe laissent supposer qu'elle devrait faire moins de morts cette saison, cela grâce à un vaccin nettement plus efficace que l'année passée contre les virus les plus répandus.
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'épidémie de grippe est toujours là, bien qu'en phase descendante. En revanche, elle s'est avérée moins mortelle cette année selon les premiers chiffres. Ce qui serait dû à l'efficacité du vaccin, nettement plus importante que lors de l'épidémie 2016-2017.

Selon Santé publique France, depuis la 49e semaine de 2017 et le début de l'épidémie, l'excès de mortalité toutes causes et tous âges confondus est estimé à 7.900 décès dont 6.400 attribuables à la grippe. L'année dernière à la même époque, cet excès de mortalité se chiffrait à 21.000 décès.

Il faut dire que peu avant l'épidémie 2016-2017, l'un des virus avait muté ce qui avait largement impacté l'efficacité du vaccin. La grippe peut être causée par des virus de type A comme le H1N1, le H3N2 ou d'autres non sous-typés, mais aussi par des virus de type B baptisés Yamagata ou Victoria et parfois "sans lignage".

Lire aussi: La grippe devrait tuer moins que l'hiver dernier, selon l'agence sanitaire

Or, la France a cette année été essentiellement touchée par le virus de type A-H1N1(50% des cas répertoriés depuis octobre en médecine ambulatoire) et de type B (41%). Deux souches contre lesquelles le vaccin actuel est plutôt efficace et qui sont réputées moins dangereuses. Le virus A-H3N2 n'a lui représenté que 7% des cas alors qu'il était le plus susceptible de déjouer l'efficacité du vaccin.

"L'hiver dernier, on était sur une efficacité vaccinale moyenne de 25 à 30%. Cette année, sur les deux virus qui circulent, on a un vaccin qui est très bon, l'efficacité vaccinale est aux alentours de 60-70%", a résumé à Europe 1 le professeur Bruno Lina.

Des chiffres qui ne doivent pas faire baisser la vigilance face à un virus qui "persistait" fin février. Santé publique France notait "une très lente diminution des indicateurs de l’activité grippale" lors de la dernière semaine ainsi que 84 cas graves admis en réanimation.

Les plus de 65 ans représentent à eux seuls 44% de ces cas graves depuis le début de l'épidémie.

 

Le vaccin contre la grippe a été plus efficace cette année.


Commentaires

-