Italie : plus de 1 300 migrants secourus en mer, hommage aux victimes

Auteur:
 
AFP - Rome
Publié le 11 mars 2023 - 13:28
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Manifestation organisée le 11 mars 2023 dans la ville italienne de Cutro en mémoire des migrants qui
Crédits
AFP - Gianluca CHININEA
Manifestation organisée le 11 mars 2023 dans la ville italienne de Cutro en mémoire des migrants qui ont péri dans un naufrage qui a fait au moins 74 morts le 26 février 2023 au large de la Calabre,
AFP - Gianluca CHININEA

Plus de 1 300 migrants à bord d'embarcations surchargées ont été secourus samedi par les garde-côtes italiens alors qu'un rassemblement a rendu hommage aux victimes du naufrage meurtrier qui a fait 74 morts le 26 février au large de la Calabre, au sud de l'Italie.

Ces opérations de secours ont été menées le jour même de la découverte de trois nouveaux corps de victimes du naufrage au large de Crotone d'une embarcation qui transportait quelque 180 personnes, portant le bilan total à 76 morts. Il s'agit de deux petites filles de moins de 10 ans et d'un homme, selon les médias italiens.

La justice a ouvert une enquête sur ce drame. Les autorités maritimes, et en particulier les garde-côtes, sont soupçonnés de n'avoir pas réagi assez vite aux informations faisant état de la présence d'un navire surchargé dans la zone.

Ce naufrage a choqué l'Italie et suscité de vives critiques contre le gouvernement d'extrême droite de Giorgia Meloni élu sur une ligne anti-migrants.

Samedi, à Cutro (province de Crotone), près du lieu du naufrage meurtrier, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues derrière une croix fabriquée avec des morceaux de bois provenant du naufrage.

"Esprit de solidarité"

"Cette croix est un symbole de la souffrance d'aujourd'hui", a déclaré Domenico "Mimmo" Lucano, ancien maire de Calabre connu pour son engagement en faveur des migrants, cité par l'agence de presse Ansa.

"Lors de ces situations d'urgence, les communautés calabraises sont ébranlées, et ce qui prévaut, c'est un esprit de solidarité que le gouvernement ne montre pas", a-t-il ajouté.

Les garde-côtes et la marine italienne avaient dépêché vendredi plusieurs navires pour venir en aide à trois embarcations transportant plusieurs centaines de migrants et repérées en Méditerranée centrale, l'une des routes migratoires les plus dangereuses au monde.

Samedi vers 2h00 GMT, 487 migrants ont été ramenés sains et saufs au port de Crotone, ont précisé les secours. Des vidéos des garde-côtes, diffusées vendredi, montraient une partie d'entre eux sur le pont d'un grand bateau de pêche tanguant dans une mer agitée.

Une autre opération de sauvetage a permis de venir en aide à 500 migrants, secourus à bord d'un navire des garde-côtes. Ansa avait précédemment rapporté que le navire, transportant 584 migrants, avait accosté dans le port de Reggio de Calabre, une ville côtière du sud de la péninsule italienne.

Un troisième bateau transportant 379 personnes a été secouru par deux patrouilleurs des garde-côtes et les migrants ont été transférés sur un navire de la marine à destination du port sicilien d'Augusta.

À l'issue d'un conseil des ministres délocalisé jeudi dans le sud du pays, la Première ministre Giorgia Meloni avait réaffirmé la détermination de son gouvernement à lutter contre l'immigration clandestine et les passeurs.

Une première hors de Rome pour l'exécutif qui, depuis son entrée en fonction en octobre 2022, a multiplié les entraves aux opérations des navires humanitaires en Méditerranée et engagé un bras de fer avec ses partenaires européens pour obtenir davantage de solidarité dans l'accueil des migrants.

Le conseil des ministres a approuvé un nouveau décret renforçant les peines pour les passeurs et créant un nouveau crime passible de trente années de prison pour ces trafiquants dont les opérations ont entraîné la mort ou des blessures de leurs victimes.

Selon le ministère de l'Intérieur, 17 592 personnes ont débarqué depuis le 1er janvier en Italie, contre 5 976 sur la même période en 2022 et 5 995 en 2021, soit près du triple. Le nombre d'arrivées de migrants par la route de la Méditerranée centrale a bondi de 116% en janvier et février par rapport à 2022, selon Frontex.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.