L’Aide à la solidarité énergétique: cela ne se refuse pas

L’Aide à la solidarité énergétique: cela ne se refuse pas

Publié le :

Mardi 03 Décembre 2019 - 07:55

Mise à jour :

Jeudi 05 Décembre 2019 - 12:35
DR
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Les propriétaires les plus modestes devant réaliser des travaux d’amélioration de l’habitat peuvent obtenir un coup de pouce supplémentaire de l’ANAH : 1500 à 2000€ dans le cadre de l’Aide à la solidarité énergétique. Une aide trop méconnue.

 
Un logement bien isolé (et bien équipé) est synonyme d’économie d’énergie, donc d’argent et «c’est bon pour la planète». Une aide gouvernementale existe pour ceux qui n’ont pas les fonds nécessaires pour réaliser des travaux d’isolation, ou plus simplement pour changer leur vieille chaudière souvent énergivore. En complément des subventions de l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat), il existe un soutien complémentaire: l’Aide à la solidarité énergétique, ou ASE.
 
 
Pour qui l’Aide à la solidarité énergétique?
 
L’ASE est versée aux propriétaires occupants ou bailleurs, mais également aux syndicats de copropriétaires si l’immeuble fait l’objet d’une procédure comme un arrêté de péril, d’insalubrité ou encore une injonction de travaux.
 
Une autre condition est l’ancienneté du logement, qui doit dater d’au moins 15 ans, et sa localisation puisque le logement doit être situé dans un département ayant signé un Contrat local d’engagement contre la précarité énergétique (CLE).
 
Pour les propriétaires occupants, cette aide est soumise à un plafond de ressources, qui distingue les personnes aux « revenus très modestes » et celles aux « revenus modestes ». Ce plafond est par exemple établi à 21269€ (30043€ en Ile-de-France) et 27728€ (35572€ en Ile-de-France) pour un ménage de deux personnes. Les plafonds de revenus sont disponibles ici. 
 
Quel est le montant de l’ASE ?
 
L’Aide de solidarité énergétique est accordée en complément d’une aide de l’ANAH, via le FART, le Fonds d’aide à la rénovation thermique des logements privés. Son montant est de 1600€, avec possibilité de majoration jusqu’à 2000€ pour les ménages aux revenus très modestes, dans le cas des propriétaires occupants.
 

 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


L'isolation des murs par l'extérieur est très efficace

Fil d'actualités




Commentaires

-