Saint-Etienne: une université met une "salle de sieste" à disposition de ses étudiants (VIDEO)

Saint-Etienne: une université met une "salle de sieste" à disposition de ses étudiants (VIDEO)

Publié le :

Mardi 07 Février 2017 - 16:54

Mise à jour :

Mardi 07 Février 2017 - 17:09
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En remarquant que les étudiants s'endorment souvent pendant leurs révisions, des bibliothécaires de l'université Jean-Monnet, à Saint-Etienne, ont eu l'idée de mettre sur pied fin janvier une salle de sieste.

Tous les étudiants ont déjà baillé pendant les cours, après le repas du midi. Certains se sont même peut-être déjà assoupis. Même topo lors des révisions à la bibliothèque universitaire. A Saint-Etienne, l'université Jean-Monnet a décidé de mettre à disposition de ses étudiants en médecine une salle de sieste, un peu inspirée des bars à sieste que l'on voit un peu partout dans les grandes villes, et à Paris notamment.

Ce sont les bibliothécaires qui ont soumis l'idée à Brigitte Renouf, directrice des bibliothèques de l'université, en remarquant que certains étudiants rejoignaient régulièrement les bras de Morphée, la tête posée sur leurs manuels d'anatomie ou autres matières scientifiques.

C'est donc dans la bibliothèque santé qu'une pièce de 40 mètres carrés a été aménagée pour permettre à une dizaine d'étudiants à la fois de venir se reposer. Calme, couleurs reposantes, matelas moelleux, lumière tamisée… tous les éléments sont réunis pour un petit rattrapage de sommeil, afin de repartir en pleine forme réviser ses partiels.

 L'inauguration s'est faite le 25 janvier dernier, et a reçu un accueil très positif des étudiants eux-mêmes, mais aussi des professeurs et des professionnels de santé. En juin 2016, une étude de la Smerep (Sécu étudiante et mutuelle) a démontré qu'une grande majorité d'étudiants a le sommeil perturbé par le stress. Ce qui a un impact à la fois sur la qualité du sommeil (prises d'anxiolytiques, antidépresseurs etc…), mais aussi la quantité. Et cela vaut également pour les plus jeunes. Ainsi, près d'un tiers des lycéens ne dort pas plus de six heurs par nuit. L'initiative de l'université Jean-Monnet pourrait donc apporter plus de sérénité aux étudiants et améliorer leur productivité. Une idée qui a vocation à se développer dans d'autres établissements.

(Pour visiter la salle de sieste de l'université de Jean-Monnet, c'est ici):

La salle de sieste a pris place dans la bibliothèque santé de l'université Jean-Monnet.


Commentaires

-