Beauté des cheveux: essayez le lissage japonais

Ça défrise

Beauté des cheveux: essayez le lissage japonais

Publié le :

Mardi 28 Octobre 2014 - 14:40

Mise à jour :

Mercredi 05 Novembre 2014 - 16:03
Pour en finir avec les frisottis, boucles et mèches rebelles, le lissage japonais est la solution idéale. Egalement appelée «Yuko System», cette technique de lissage permanent est une des plus radicales et efficaces. Après la piscine, une douche ou une averse, la chevelure reste lisse, souple et soyeuse, sans effort, pendant six mois minimum.
©Lissage japonais/Facebook
PARTAGER :

Amandine Zirah

-A +A

Doux, lisses et brillants, les cheveux asiatiques ont toujours fait rêver et fantasmer les filles aux cheveux rebelles. S’il existe de nombreuses méthodes de lissage, plus ou moins risquées sur le long terme (brushings, fer à lisser et autres défrisages), il reste une ultime technique pour avoir les cheveux raides en toute circonstance, sans les abîmer et pour longtemps: le lissage japonais.

Tout en respectant la fibre naturelle, ce procédé modifie la structure du cheveu en profondeur, lui permettant de changer de forme et de se détendre. Parfois considérée comme de la "chirurgie capillaire", cette technique s’adresse à toutes les chevelures et même aux plus récalcitrantes. Plus de boucles mal formées, frisottis et autres cheveux crépus qui sont compliqués à discipliner. Les cheveux sont lissés pour près de six mois.

Egalement appelé «Yuko System», le lissage japonais a été créé par une coiffeuse, Yuko Yamashita, en collaboration avec Phiten, une grande entreprise de cosmétiques japonaise, dans les années 90. Depuis, cette innovation capillaire, qui a bouleversé le quotidien de milliers d’utilisateurs dans le monde, a conquis l’Amérique et l’Europe, faisant du "Yuko System" une des meilleures méthodes de lissage.

Mais dire adieu au fer à lisser et autres méthodes longues et fastidieuses a un prix: il faut débourser entre 300 et 800 euros pour un lissage japonais en règle. Le montant est calculé à partir de critères bien définis: longueur des cheveux, densité et épaisseur globale, ainsi que l’état de la chevelure. Un devis approximatif est établi au préalable pour que la cliente soit informée. Mais le prix sera déterminé en grande partie en fonction du nombre d’heures que durera la prestation.

Procédés techniques

Si cette technique a déjà fait ses preuves, elle impose un savoir-faire que peu de coiffeurs possèdent et qui peut être difficile à reproduire chez soi. Souvent assez longue (entre 3 et 6 heures, voire plus pour les cheveux difficiles), la réalisation du lissage se fait en plusieurs étapes.

La séance débute par un diagnostic du cheveu afin de lui apporter une attention quasi sur-mesure. Après un premier shampoing spécifique, une solution est appliquée mèches par mèches sur l’ensemble de la chevelure. Puis on laisse reposer jusqu’à ce que le cheveu soit suffisamment élastique. Le produit agit comme si on redressait les vertèbres d'une colonne vertébrale.

En parallèle, un spray ou une crème à base de collagène, de protéines de soie et d’acides aminés est vaporisé pour protéger la longueur et les pointes de toutes cassures éventuelles.

Les cheveux sont alors prêts à être raidis à l’aide de plaques en céramique (fer à lisser). "C’est un travail très long. On lisse toute la chevelure, mèche par mèche, fines comme du papier à cigarette. On passe, on repasse, on re-repasse pour avoir vraiment un cheveu parfaitement lisse et brillant", explique à FranceSoir Laurence Ghiglion, responsable des salons Lilang dans les Alpes-Maritimes.

Vient ensuite l’étape dite de «fixation». Sur cheveux secs, on applique un soin qui va fixer l’aspect lisse du cheveu. Enfin, après un dernier rinçage, on procède au coiffage: un brushing bien lisse. Si la durée de réalisation est assez longue, le résultat est bluffant. Finie la corvée du brushing, les cheveux sont ultra raides –façon baguettes– pour longtemps.

Toutefois, lorsque les cheveux repoussent, ils sont au «naturel»: les boucles se redessinent alors progressivement.  Par conséquent, il est nécessaire de faire un entretien des racines pour que le résultat reste uniforme. Les retouches sont à faire une à deux fois par an en fonction de la vitesse de croissance des cheveux. "On a des clientes qui font les retouches tous les quatre mois mais beaucoup plus reviennent entre six et dix mois", ajoute Laurence Ghiglion.

Résultat optimal

Réalisable sur cheveux naturels ou colorés en bon état, le lissage japonais ne peut être effectué sur cheveux méchés, fragiles, sensibilisés ou déjà défrisés, au risque de les brûler ou des les abîmer sur le long terme. "Sur un cheveu qui est déjà un peu altéré, le lissage japonais va aggraver le problème. Il ne peut être pratiqué que sur un cheveu en très bon état. Le résultat est alors magique. Ici, on en fait beaucoup. Les filles sont fans".

Mais afin d’assurer un résultat optimal, certaines précautions sont à prendre. Tout d’abord, se faire un shampoing est totalement interdit durant les trois jours suivant l’application et il est nécessaire d’éviter tous les endroits humides durant sept jours.

Il est aussi fortement déconseillé par la suite d’utiliser des shampooings pour bébés et antipelliculaires, susceptibles de porter atteinte au bon processus du lissage car ils contiennent de l’hydroxyde de sodium. Les soins contenant de la kératine, du collagène et des acides aminés sont en revanche conseillés. Produits que l’on peut trouver dans le salon qui a pratiqué le lissage japonais.

Si cette technique coûte cher et nécessite un suivi particulier, elle est la seule à s’inscrire autant dans la durée et à protéger aussi bien le cheveu. Une solution miraculeuse pour les filles en pleine dépression capillaire, qui éviteront ainsi de se faire des cheveux blancs… 

Le lissage japonais permet de garder les cheveux lisses pendant près de six mois.

Commentaires

-