Déjà 1.100 décès: pourquoi meurt-on de la grippe?

Déjà 1.100 décès: pourquoi meurt-on de la grippe?

Publié le :

Jeudi 07 Février 2019 - 10:40

Mise à jour :

Jeudi 07 Février 2019 - 10:53
©Scott Olson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon le dernier bulletin de Santé publique France mercredi 6, au moins 1.100 personnes seraient mortes de complications liées à la grippe. Le virus présenté comme bénin peut parfois générer des complications tragiques, y compris chez des personnes habituellement en bonne santé.

La barre des mille morts a été franchie. Selon le bulletin hebdomadaire de l'agence sanitaire Santé publique France (voir ici) publié mercredi, "environ 1.100 décès tous âges confondus sont attribuables à la grippe, depuis le début de la surveillance".

S'il est encore difficile d'estimer le nombre total de victimes que fera le virus de la grippe lors de cette saison hivernale, lors de l'hiver 2017-2018 pas moins de 13.000 victimes ont été estimées par l'agence qui ne se base pas sur un recensement strict (la grippe n'étant pas une maladie à déclaration obligatoire) mais sur une observation de la surmortalité en France croisé avec les données statistiques déjà connues sur le virus de la grippe.

Mais pourquoi cette infection, parfois considérée comme bénigne bien que très fatigante, provoque-t-elle un nombre de mort aussi conséquent si elle est si "banale"? Comme de nombreuses maladies virales, ce n'est pas stricto sensu la grippe qui tue mais les complications qu'elle peut créer. En effet, si l'organisme parvient en une semaine environ à se débarrasser du virus (même si un état de fatigue peut persister quelques jours), le virus de la grippe peut, le temps de sa présence dans l'organisme, détruire des défenses immunitaires ce qui rend plus vulnérable à des surinfections. Les personnes malades de la grippe sont alors susceptibles de développer des maladies beaucoup plus graves, comme des pneumonies, qui, elles, peuvent provoquer la mort chez une personne fragilisée. En 2017-2018, 93% des personnes mortes de la grippe avait plus de 65 ans.

Lire aussi: L'épidémie de grippe s'emballe, l'efficacité du vaccin limitée (carte)

Il existe aussi des cas plus rares de personnes en bonne santé succombant de la grippe saisonnière. La victime décède souvent suite à une réaction excessive de son organisme pour détruire le virus qui finit par être préjudiciable au malade. Une fièvre très élevée ou une saturation des poumons par des mucosités peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Voir aussi:

Peut-on avoir la grippe deux fois la même année?

Début de grippe: comment reconnaître les premiers symptômes

La grippe peut parfois entraîner des complications graves, voire mortelle.


Commentaires

-