"Dry January": et si vous commenciez 2019 par un mois de janvier sans alcool?

"Dry January": et si vous commenciez 2019 par un mois de janvier sans alcool?

Publié le :

Lundi 31 Décembre 2018 - 14:57

Mise à jour :

Lundi 31 Décembre 2018 - 15:05
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Commencer l'année par un mois sans alcool aurait des effets bénéfiques sur la santé sur le long terme. C'est le principe du défi "Dry January", sur lequel des scientifiques britanniques ont récemment mené une étude pour en prouver les bienfaits.

Connaissez-vous le "Dry January", ce défi à la mode pour le mois de janvier? Après le mois sans tabac (novembre), le #NoNutNovember (pas de sexe en novembre) et le Movember (qu'il est long ce mois de novembre!), voilà un autre défi que de nombreuses personnes réalisent chaque année pour, notamment, reprendre leur santé en main suite aux excès des fêtes: un mois de janvier sans aucune goutte d'alcool.

Tenez-vous bien: ne pas boire d'alcool pendant 30 jours aurait des effets bénéfiques sur la santé sur le long terme, selon les résultats d'une récente étude scientifique, réalisée par des chercheurs de l'université de Sussex.

Sur les 800 personnes suivies au cours de l'étude, et qui ont toutes arrêté de boire en janvier 2018, il a été constaté au mois d'août que 71% d'entre elles dormaient beaucoup mieux.

Lire aussi: Gueule de bois - que faire pour contrer les effets de l'alcool

Certains ont même ressenti une influence sur leur acuité mentale: 57% des sujets de l'étude ont ainsi assuré avoir réussi à mieux se concentrer dans le travail ou dans leurs études, que l'année précédente.

D'autres effets positifs sur la santé ont été constatés: perte de poids, bien-être intérieur, belle peau, beaux cheveux…

Ne pas boire d'alcool en janvier a également eu une incidence positive sur la consommation d'alcool annuelle en elle-même puisque certaines personnes se sont ainsi rendu compte qu'il était bien possible de passer une bonne soirée sans alcool.

En effet, pour ces gens-là, la consommation d'alcool est passée de 4,3 jours par semaine en 2017 à 3,3 jours en 2018. Alors, le "Dry January", ça vous tente?

Et aussi:

Alcool, fatigue, vitesse: gare au "cocktail mortifère" d'un réveillon au volant

Certains médicaments vont coûter plus cher au 1er janvier 2019

Danger autour de bonbons au goût alcool

Le principe du "Dry January" est de ne pas boire une seule goutte d'alcool en janvier, pour en ressentir des effets bénéfiques toute l'année.

Commentaires

-