Etats-Unis: elle fait une découverte répugnante dans une brique de lait de coco (photo)

Etats-Unis: elle fait une découverte répugnante dans une brique de lait de coco (photo)

Publié le :

Jeudi 11 Mai 2017 - 12:32

Mise à jour :

Jeudi 11 Mai 2017 - 12:43
Barbara Evelyn Marie, jeune mère de famille américaine, a l’habitude de boire de l’eau de coco de la marque Vita Coco. Toutefois, une mésaventure l'en a dégoûté.
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Difficile de savoir ce qu'était la chose répugnante avant qu'elle n'entre en putréfaction. Barbara Evelyn Marie, une femme vivant dans l'Etat de New York aux Etats-Unis, a découvert dans une brique d’eau de noix de coco ce qui s’apparente selon-elle, à un mollusque ou un poulpe en état de décomposition avancé.

La victime dit avoir eu la diarrhée et des vomissements pendant des jours, après avoir bu la boisson de marque Vita Coco. Elle a eu cette très mauvaise surprise en buvant à la paille le contenu de sa brique. "Ce n’est que lorsque j’ai involontairement avalé un de ces morceaux que je me suis rendu compte que c’était horrible et j’ai commencé à vomir", a confié la jeune mère au Daily Mail. Elle a alors découpé la boîte avant de découvrir avec horreur un amas de pourriture à l'intérieur du contenant.  

Pourtant, la date de péremption du produit était loin d'être dépassée puisque celle-ci courait jusqu'en juillet 2017 et avait été conservé au frais selon Barbara Evelyn Marie.  Le service clientèle de la marque Vita Coco a pris contact avec la consommatrice lésée et a promis de lui envoyer des bons de réduction. Ces derniers ne seraient, d'après Barbara Evelyn Marie, jamais arrivés à destination.

"Vita Coco emploie des normes de sécurité alimentaire les plus élevées dans toutes ses installations de production et nos boissons. La sécurité alimentaire est testée en interne, et aussi par un spécialiste externe du contrôle qualité, avant d'être distribuées. Cependant, comme les boissons Vita Coco ne contiennent pas de conservateurs, il se peut que, rarement, une altération aléatoire puisse se produire", a fait savoir la marque.

Pour faire entendre son message, la mère de famille a contacté un avocat, les médias et le ministère de la Santé américain. Elle a également fait des prises de sang et appelé un centre antipoison.

Difficile de savoir de quoi il s'agit exactement.


Commentaires

-