Le port du masque, un désastre pour le visage et pour l'industrie de la beauté

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le port du masque, un désastre pour le visage et pour l'industrie de la beauté

Publié le 10/09/2020 à 10:20 - Mise à jour à 10:30
Gustavo Spindula
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Le port de masques a violemment impacté le secteur de la cosmétique et des produits de beauté. Prendre soin et embellir un visage est en effet une chose complètement différente, lorsque ce visage doit être presque complètement masqué la plupart du temps. Non seulement l'utilisation du rouge à lèvres, et celle du fonds de teint dans la partie inférieure du visage ont chuté, mais en plus, la peau du visage est victime d’irritations, de points noirs et d’une explosion de l'acné, à qui on a même donné un nom: le “maskné”, diminutif de “mask acné”. Dans ce contexte, les industriels des produits de beauté voient le marché se transformer considérablement. Les tendances montrent logiquement une augmentation des ventes des produits de soin et un effondrement violent des ventes de certaines marques de cosmétiques et maquillage.

Le rouge à lèvres dans le rouge

Pendant le confinement déjà, en télétravail, l'utilisation du maquillage avait fortement baissé. Mais avec le port du masque obligatoire, le rouge à lèvres n’est plus du tout d'actualité. Pendant les six mois qui ont suivi le début de la crise du Coronavirus, les ventes de rouge à lèvres se sont réduites de moitié. Selon une étude réalisée auprès de 700 femmes âgées de 18 à 66 ans par Mylittlebox, 70% des femmes n'utilisent plus du tout de maquillage pour la bouche. 
C’est un changement radical des usages en matière de beauté et produits cosmétiques, qui frappe durement le secteur. Le groupe Estée Lauder par exemple, a beaucoup souffert de cette tendance, et vient d'annoncer un plan économique qui prévoit la fermeture de plus de 10% de ses magasins ainsi que la suppression de 2.000 postes.
Certains acteurs du secteur tentent tout de même de rester optimistes, comme Nicolas Gerlier,  président et fondateur de La Bouche rouge, jeune entreprise française de maquillage. Selon lui, le port du masque change la donne, mais  “malgré tout, nous allons toujours proposer de soigner les lèvres sous les masques, et il y a toujours des femmes qui sont heureuses de mettre un coup de rouge. Mais il y en aura peut-être moins qui en mettront au quotidien pour aller travailler."
Pour résister à ce coup dur, le secteur des produits beauté se recentre sur les produits pour le haut du visage, les yeux, et les produits de soin, dont la demande est au contraire en forte hausse, en raison des problèmes de peau liés au port du masque.

Forte demande de soins du visage pour combattre le “maskné”

La pandémie de coronavirus a profondément influencé les habitudes des consommateurs en matière de santé et de bien être, au niveau des produits et des bonnes pratiques d'hygiène bien sûr, mais aussi concernant les soins de la peau du visage. Les produits de soin et de beauté pour les peaux sensibles sont donc en pleine croissance dans le monde. Car en plus du stress lié à son utilisation complexe et contraignante, le masque de protection est source de problème de peau, avec une apparition fréquente de boutons sur les joues, le menton et le nez. Les marques de cosmétiques ont bien repéré ce phénomène, et proposent leurs produits de soin pour lutter contre ce nouveau type d'acné COVID. Sephora confirme que ses clientes sont maintenant davantage intéressées par le soin de la peau que par le maquillage. Le directeur général de L’Oréal, Hervé Navellou,  est du même avis, et selon lui, “en gros, c’est plus de soin, un peu moins de maquillage”.

Le masque, le pire ennemi de la peau

Le Dr Radostina Bachvarova, dermatologue aux Thermes de Saint-Gervais Mont Blanc confirme: la peau du visage n'est pas physiologiquement adaptée au port du masque. Le frottement du masque agresse la peau et abîme la barrière cutanée naturelle, ce qui fait apparaître les problèmes de peau.  À cela s’ajoute la chaleur occasionnée par le masque, qui encourage la prolifération des bactéries.
Au final, le secteur des cosmétiques et produits de soin du visage souffre, car avec moins d'interactions sociales, plus de travail et le port du masque, l'embellissement et le soin du visage ne sont plus une priorité. Il peut tout de même se raccrocher au besoin urgent de traitement des problèmes de peau lié au port du masque.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Mais avec le port du masque obligatoire, le rouge à lèvres n’est plus du tout d'actualité

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-